☀︎
archives

Archive de

Note de lecture : « Lincoln au Bardo » (George Saunders)

Une polyphonie inventive en forme de sarabande langagière qui saisit la fusion surnaturelle du deuil intime, de l’obsession au-delà de la mort et de la prise de lourdes décisions historiques, dans un cimetière de Washington en 1862. x « Vous savez, me dit Mrs. Lincoln, le Président est censé donner une série de dîners de gala … Lire la suite

Note de lecture : « J’étais Dora Suarez » (Robin Cook)

Un classique contemporain du roman (très) noir. Une merveille d’écriture de la violence et de l’empathie paradoxale. Une ode déjantée et pourtant très maîtrisée aux victimes des meurtres les plus sordides. x RELECTURE En même temps, de grands changements s’opéraient en lui. Du point de vue de l’âge, tel que nous le concevons, Roatta n’avait … Lire la suite

Note de lecture : « Pierre Sky l’enchanté » (Sébastien Smirou)

Détourner une cure psychanalytique fictive pour saisir en pleine analyse poétique les pouvoirs et les secrets de l’obsession artistique. Un vertigineux tour de force, intelligent et poignant. x Un livre peut en cacher – ou en dévoiler – un autre. Si je brosse ici le portrait d’un homme de presque quarante ans que je connais … Lire la suite

Note de lecture : « Poétique de l’emploi » (Noémi Lefebvre)

Le réjouissant et implacable combat avec un surmoi hilarant à la figure du père, entre l’injonction d’employabilité et d’efficacité, la poésie et la vie. x Depuis des années tout ce qui me traverse l’esprit est discuté dans ce tribunal que j’appelle maison morte, où siège mon père. Des gens parlent avec Dieu, d’autres avec leur … Lire la suite

Note de lecture : « Ville ou jouir et autres textes navrants » (Christophe Esnault)

Rater son suicide et refuser hardiment de réussir sa vie, pour mieux chevaucher des antilopes urbaines, en une étrange poésie, faussement nihiliste et diablement rusée. x Rater son suicide est sans doute l’un des trucs les plus foireux imaginables. J’ai honte. Ma volonté de crever s’est transformée en appel au secours pathétique. Ma colonne vertébrale … Lire la suite

Note de lecture : « Géographie zombie – Les ruines du capitalisme » (Manouk Borzakian)

Le phénomène cinématographique zombie sous l’angle de la géographie humaine et politique. x Ainsi, bien que l’invasion du « monde réel » par des morts-vivants mangeurs d’humains ne soit probablement pas pour demain, les zombies existent par la capacité de notre imaginaire à façonner notre environnement. Nous voyons le monde à travers des filtres nous permettant de … Lire la suite

Note de lecture : « Forêt-Furieuse » (Sylvain Pattieu)

Une déréliction post-apocalyptique violente, poétique, forestière et inventive où les enfants abandonnés et réinventés s’affranchissent du sort à eux promis par les propriétaires des corps et par les fous des âmes. x Ici ça se passe pas bulle pour les nouveaux, elle lui dit Destiny-Bienaimée en essuyant le sang de son nez, et d’habitude La-Petite-Elle-Veut-Tout-Faire-Toute-Seule … Lire la suite

Note de lecture : « Frontières » (Olivier Benyahya)

Dense, intense et rusé : en écho à « Lazar », le grand roman de la manière dont les événements se transforment en récits. x J’ai repris contact avec W en décembre 2012. Quatre ans s’étaient écoulés depuis l’opération Plomb durci menée par l’armée israélienne dans la bande de Gaza. Déclenchée au terme de six mois particulièrement … Lire la suite

Note de lecture : « Mathias Énard sur les grands chemins de Blaise Cendrars » – Carnets de Chaminadour n°12 (Collectif)

D’une rare richesse, une lecture polyphonique de l’oeuvre de Blaise Cendrars, en résonance avec celles de Mathias Énard et de plusieurs autres à l’écriture également passionnante. x Depuis 2006, Guéret, au cœur du Limousin, est chaque fin septembre le lieu d’une fête littéraire réputée parmi les plus intenses qui soient : les Rencontres de Chaminadour, … Lire la suite

Note de lecture : « Vigile de décembre » – Sur champ de sable IV (Françoise Morvan)

Bouquet final d’un quadriptyque poétique résolument magique, un mois de décembre qui déploie toutes ses volutes noires et enchantées, dans des directions inattendues. x Retour Le cri du grèbe et le roseau creusé Sur la grève ouverte ou le gravier d’eau Comme au travers d’un cristal de sulfure Rendent l’hiver plus tendre et plus fragile … Lire la suite