☀︎
Notes de lecture 2019, Nouveautés

Note de lecture : « 96 – Bric-à-brac au bord du lac » (Charles Sagalane)

L’étonnante poésie du bric-à-brac, du superflu, du qui-pourrait-toujours-servir, de sa constitution et de sa libération.

x

68631

J’ai hérité
de mes aînés
un bric-à-brac
au bord du lac

Savez-vous ce qu’ont en commun une première apparition au feuilleton (PAF !), des carnets récents des arrivages à classer (CRAC !), des objets usuels personnalisés avec simplicité (OUPS !), un bazar des objets ultra-merveilleux (BOUM !), une boutique des articles que nul ne garde (BANG !), un spontané manifeste des amas superflus et hasardeux (SMASH !), une fabrique ludique des instruments parlants et un festival lyrique des accidentels personnages (FLIP ! FLAP !), ou encore des puces littéraires  des outils utiles ou futiles (PLOUF !) ?

NOTICE D’ENTRETIEN
souvent
l’humain devient
un made in
poli comme
un frigidaire
qui répond au nom
de réfrigérateur
mais qui préfère
de loin
ronronner
par-derrière

Ces abréviations en forme d’onomatopées, à moins que ce ne soit le contraire, sont quelques-uns (parmi 18 au total, mais OUPS !, jouant le charleston et donnant le rythme à l’ensemble, revient six fois sous des formes différentes) des titres de chapitres choisis par le poète québecois Charles Sagalane pour organiser la nouvelle étape de son grand œuvre, le « Musée Moi », étape intitulée « 96 – Bric-à-brac au bord du lac », et publiée en 2018 chez La Peuplade (en 2019 pour l’édition française).

FOIRE AUX QUESTIONS

que viens-tu
faire ici ?

noircir
des carnets

que feras-tu
de ces carnets ?

illuminer
ce qui est

x

bric-a-brac-7b4a11c5-23e8-4132-9056-1045e3db8212

C’est bien au bord d’un lac, celui du village natal, celui de la lignée des Sagalane (dont l’étymologie, fournie par l’auteur lui-même sous le titre « Nom d’une plume », serait la contraction des généalogies patronymiques et patronymiques Savard-Gagnon-Lavoie-Néron), que prend forme cette mystérieuse litanie des objets accumulés, dont l’utilité n’a désormais plus rien d’évident, mais où demeure toujours comme un potentiel, pratique ou poétique. De cabane en appentis, d’abri pour barque en grenier d’enfance, de remise en cave enneigée, une traque souple s’organise, séparant avec le plus de netteté possible les objets à histoire et ceux qui n’en ont pas, les objets industriels sans âme initiale (les made in du poète) et les objets artisanaux qui conservent, même bien enfouis, le souvenir d’un geste créateur, fût-il dérisoire.

MAIN-D’ŒUVRE

un artisan
est passé

il a vidé
l’établi

à sa manière
il m’a dit

discerne
le simple

embrasse
le brut

ressentir
voilà l’outil

x

la-chartreuse

Poinçon, marteau, crowbar, mappemonde, allumette, tournevis à six têtes, siphon, clé anglaise, ski-doo, robot-coupe, calculatrice,  kubota, couteau croche, boîte à tabac en fer craven A, souffleur à feuilles : voici seulement quelques-uns des objets inanimés, abandonnés ou non, blanchis sous le harnais ou en pleine force de l’âge, auxquels il s’agit, discrètement, de donner une âme par les mots. Nul parti pris des choses ici, mais bien plutôt une volonté joueuse d’ancrer l’humain dans un réel tissé de souvenirs et de tours de main, de rencontres paisibles et de gouailles bienveillantes – alors même que des orages de surconsommation font davantage que gronder au loin, et font de cette poésie du gentiment obsolète le témoignage singulier d’une alternative imaginable – en même temps qu’une défense et illustration du pouvoir obscur du mot, naturellement.

AUSSI TRANCHANT QUE STIG DAGERMAN

derrière et sous le banc
des outils

dont monsieur Guy
faisait partie

assis au volant
du vieux dodge ram

avec sa gratte
qui cogne

je suis tombé
sur une sentence

affûtée
de bourgogne

« Aucune hache ne peut avoir
de prise sur le silence vivant. »

Nous aurons la joie d’accueillir Charles Sagalane chez Charybde (à Ground Control, au 81 rue du Charolais 75012 Paris) le jeudi 30 mai prochain à partir de 19 h 30, pour une soirée de performances poétiques à l’occasion de la tournée de La Peuplade en France, en compagnie de Marie-Andrée Gill, Larry Tremblay et Marie-Hélène Voyer.

x

AVT_Charles-Sagalane_7633

Logo Achat

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

8 réflexions sur “Note de lecture : « 96 – Bric-à-brac au bord du lac » (Charles Sagalane)

  1. Je l’ai découvert récemment (shame on me) et j’aime beaucoup son univers.

    Publié par Anna de Sandre | 7 juin 2019, 15:28

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Note de lecture : « Chauffer le dehors  (Marie-Andrée Gill) | «Charybde 27 : le Blog - 30 mai 2019

  2. Pingback: Note de lecture : « 68 Cabinet de curiosités  (Charles Sagalane) | «Charybde 27 : le Blog - 7 juin 2019

  3. Pingback: Note de lecture : « 51 Antichambre de la galerie des peintres  (Charles Sagalane) | «Charybde 27 : le Blog - 13 juin 2019

  4. Pingback: Note de lecture : « 47 Atelier des saveurs  (Charles Sagalane) | «Charybde 27 : le Blog - 14 juin 2019

  5. Pingback: Note de lecture : « 73 Armoire aux costumes  (Charles Sagalane) | «Charybde 27 : le Blog - 20 juin 2019

  6. Pingback: Note de lecture : « Maritima  (Sigolène Vinson) | «Charybde 27 : le Blog - 6 juillet 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :