☀︎
Notes de lecture 2018

Note de lecture : « L’empire – Comment Vincent Bolloré a mangé Canal+ » (Raphaël Garrigos & Isabelle Roberts)

Une opiniâtre enquête au long cours sur un emblème contemporain du « capitalisme à la française » (ou « à la françafricaine »).

x

51KH9rhVwuL

Deuxième expérience de lecture issue de l’émission de Radio Ground Control consacrée au collectif « Les Jours » (émission que l’on peut écouter ici), collectif qui prône joliment un journalisme inscrit dans la durée et – selon leurs propres mots – « obsessionnel », après le « Boulevard du stream » de Sophian Fanen, « L’empire » est l’œuvre de deux des fondateurs du collectif, anciens notamment du quotidien Libération : publié en 2016 dans la collection dédiée au collectif en question par les éditions du Seuil, il constituait un très bon point à date d’une enquête quasiment permanente, et qui se poursuit donc actuellement, deux ans plus tard, sur le site lesjours.fr, à propos de l’industriel breton, passé en trente ans du papier à cigarettes et du tabac aux batteries pour voitures électriques, en passant copieusement au passage par les activités de transit portuaire en Afrique et par la publicité et les médias au sens large via Vivendi.

C’est une histoire de violence. C’est une histoire de vengeance, de pouvoir, d’argent, mais c’est avant tout une histoire de violence. Oh, personne n’est mort et ceux que Vincent Bolloré a passés par la fenêtre parce qu’ils ne voulaient pas prendre la porte s’en sont tirés avec des ecchymoses à l’orgueil et des chèques de départ correspondant à leurs gros émoluments. Mais Canal+ a été mise au pas. La belle affaire, nous direz-vous : ces gandins ajustés dans leurs vaniteux costumes, leur fameux esprit Canal devenu fantôme pour autant qu’il ait jamais été autre chose qu’un gaz régressif des années 80, leur argent, leurs fêtes, leur club. Vincent Bolloré leur a imposé sa vision du monde, un monde où l’on sacre celui qui met des nouilles dans le slip de l’un de ses employés, où Les Guignols doivent débiter du sketch pour faire rire en français, en espagnol et en mandarin, où il faut piocher les invités de ses émissions dans le catalogue maison, où le journalisme ne s’envisage qu’en une vitrine corporate des productions estampillées Canal+, Vivendi, Universal, Havas, estampillées Bolloré.
Vincent Bolloré, c’est aussi une histoire de journalisme. Et même une obsession journalistique. L’Empire, comment Vincent Bolloré a mangé Canal+ est en effet une enquête dont les épisodes ont été publiés de janvier 2016 à juillet 2016 sur le site Les Jours. Un site d’information sur abonnement et sans publicité lancé par un collectif de journalistes avec un but : sortir du flux insensé des nouvelles débitées à la chaîne, où une info chasse l’autre, sans contexte, sans mémoire. Aux Jours, nous nous emparons d’un sujet et nous ne le lâchons plus, des mois durant, c’est ce que nous appelons nos « obsessions » mises en scène à la façon de séries : la classe de 3e d’un collège, la Turquie qui bascule, une enquête dans les entrailles du streaming ou le retour des jihadistes français…

Le pari ainsi lancé est globalement fort réussi, et même si l’on espère secrètement que la focalisation sur la conquête houleuse de Canal+ ne sera que la première grande étape d’une revue complète de l’histoire passée et présente d’un groupe aussi tentaculaire que discret là où cela compte réellement (l’Afrique), appréhender l’industriel qui ne jure intimement que par la théorie très peu scientifique du monomythe (Joseph Campbell, « Le héros aux mille et un visages », 1949) et le voir ici confronté, pour la première fois de sa vie des affaires, à un univers où le client final est bien un particulier, et non un professionnel ou une entreprise, est aussi, on se prend à la souhaiter, une belle leçon d’humilité pour les autocrates se voulant génies qui hantent encore un peu partout l’activité économique de leurs arrogances flamboyantes.

x

738_raphael_garrigos_et_isabelle_roberts_ok

Logo Achat

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :