☀︎
Notes de lecture 2017, Nouveautés

Note de lecture : « Litanies pour une amante funèbre » (Gabrielle Wittkop)

Un lancinant chef d’œuvre poétique et joyeusement mortifère

x

61541

x

Bella vista, les anges pleureurs d’encre font des gestes,
Le gel éclate et fend les lèvres des fausses fleurs,
Lubriques, les tombeaux bâillent, léchés des goules.
Bella vista, les cyprès en marche
Portent les lampes du tribunal.
L’œil éjacule un lait entre les marnes,
Les rhizomes germent dans la moelle.
Bella vista, les feux du ciel fulgurent sur les morts,
Le grand souffle des ossements jette la cendre sur la tripe,
La terre, je le sais, je le sais, sera trop pesante à ma bouche.
Je tremble à la lisière de la nuit. Et je te mords.

x

x

Quarante ans après sa première publication dans une curieuse édition bilingue franco-italienne, épuisée depuis fort longtemps, cette série de 31 poèmes de Gabrielle Wittkop renaît en 2017 grâce aux éditions du Vampire Actif et à Nikola Delescluse, exécuteur testamentaire littéraire de la créatrice du « Nécrophile » et de plusieurs autres romans saisissants, auxquels il faut bien entendu ajouter les nouvelles des « Départs exemplaires ». Pour l’occasion, 10 collages, issus d’un projet consacré par l’artiste à la figure de Madeleine, à l’époque où elle écrivait ces « Litanies à l’amante funèbre », ont été sélectionnés et insérés autour du texte, et une remarquable préface d’Éric Dussert a été ajoutée – pour une édition réellement somptueuse in fine.

 

x

mormolyce_hagenbchi_sm01

Car tu ne sauras ni le jour ni l’heure,
Mais la mormolyce fardée de crins noirs,
Mais la mormolyce muette sous le crêpe,
Mais la mormolyce voilée de vermine,
Mais la mormolyce tout habillée d’ombre,
Mais la mormolyce couronnée de larves,
Mais la mormolyce mangeuse d’enfants,
Mais la mormolyce tigrée de sang sec,
Mais la mormolyce qui flaire les sueurs,
Mais la mormolyce qui traque la proie,
Mais la mormolyce qui sait les chemins,
Mais la mormolyce qui ferme la lèvre,
Mais la mormolyce qui ronge la lèvre,
Mais la mormolyce dans quelque angle mort,
Viendra te trouver sans que tu la voies,
Car tu ne sauras ni le jour ni l’heure.

 

Il est rare qu’une œuvre que l’on pourrait presque qualifier « de jeunesse » (elle n’est publiée après tout que cinq ans après « Le nécrophile », alors que Gabrielle Wittkop n’écrit de la fiction que depuis cinq ans), unique forme poétique dans un travail s’étant exprimé principalement en prose durant trente ans, puisse sembler rassembler avec autant d’intensité les thématiques morbides et érotiques qui traversent l’ensemble des autres textes, en les agençant méticuleusement pour développer à sa manière singulière l’espace offert par ses inspirations initiales où le marquis de Sade, l’Edgar Allan Poe du « Masque de la mort rouge », le Charles Baudelaire d’ « Une charogne » et plusieurs autres auteurs à la réputation sulfureuse jouaient pleinement leur rôle. « Sublimes chants d’amour désespéré et exercices inouïs d’un autoérotisme magistral », selon la belle formule d’Éric Dussert dans sa préface, ces « Litanies » peuvent ainsi hanter aussi bien les jungles d’Asie que les cimetières parisiens, l’humus pourrissant que le grouillement d’insectes, les linceuls tachés que les lacs aux eaux tentatrices, les créatures de la nuit que les charognards diurnes, organisant une formidable danse macabre où les mythologies de la mort, occidentales ou orientales, trouvent une expression rare et puissante. Un recueil programmatique et décisif qu’il faut absolument découvrir ou redécouvrir.

Finale
Les jeux sont faits, rien ne va plus.
Que glisse l’empalée secrète
Sur les torrents mugissants de la mort.
Le silence se caille à sa lèvre gercée,
Les bougies des tripots charbonnent,
Les suicidées raflent tous les atouts.
Combustion indigo, enfer par omission,
Les cartes sont zinguées, que la nuit nous enlève,
Vieux chancre du regret, que la nuit nous enlève
Et que les fleuves referment sur nous leurs bras.

x

gabrielle-wittkop-370x250

Logo Achat

 

 

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :