☀︎
archives

Archive de

Note de lecture : « Enfer ! s’écria la duchesse » (Michael Arlen)

Quelque chose ne tourne pas rond au royaume de Sa Gracieuse Majesté. x «Les personnes et les événements décrits dans ces pages sont – chose curieuse – imaginaires» En 1938, dans une Angleterre en grande crise économique et où le parti fasciste est entré au gouvernement au côté des conservateurs, avec Oswald Mosley comme Ministre … Lire la suite

Note de lecture : « Le lieu et le moment » (Laurent Jenny)

Lumineuses épiphanies de la mémoire. x Dans ce récit paru en 2015 aux éditions Verdier, Laurent Jenny capture des souvenirs, images et sensations, émotions esthétiques qui se réveillent et illuminent sa mémoire, comme des lumières fugaces ou permanentes. Images sans suite, ces souvenirs se dévoilent par strates chronologiques, de l’enfance à la découverte de la … Lire la suite

Note de lecture : « Vurt » (Jeff Noon)

À 100 à l’heure dans les espaces virtuels hantés d’une Manchester agonisante. x RELECTURE (LECTURE INITIALE EN VERSION ORIGINALE ANGLAISE) Vurt, c’est un rêve et un cauchemar partagés. Celui d’univers virtuels enchâssés et interactifs, fruits de l’imagination plus ou moins développée, perverse ou bienveillante, de leurs concepteurs, chimistes, neurologues, cogniticiens, artistes et trafiquants à l’origine … Lire la suite

Je me souviens de : « Le Mal de Montano » (Enrique Vila-Matas)

«Mourir écrasé sous le poids de la grande Bibliothèque, voilà l’idéal auquel doivent tendre les auteurs contemporains.» (Enrique Vila-Matas) x «Le narrateur du Mal de Montano d’Enrique Vila-Matas souffre d’une sorte de «maladie littéraire» : il ne fait l’expérience du monde qu’à travers les livres écrits par les grands noms de l’histoire littéraire qu’il a lus. … Lire la suite

Note de lecture : « Partages – Vol. 2 » (André Markowicz)

Honnêteté de la poésie, humilité de la traduction, intensité du cœur et de l’esprit comme antidotes possibles à la montée des haines. Indispensables partages. x Un an après « Partages », ce deuxième volume du journal de bord d’André Markowicz, également publié chez Inculte Dernière Marge (en septembre 2016, donc), poursuit et enrichit encore ce curieux pari … Lire la suite

Note de lecture : « J’entends ton rire lointain » (Gary Snyder)

Des Manichéens dont on retient surtout le grand rire, au loin, dans l’un des premiers textes du poète beat Gary Snyder. x x x C’est par l’attaque de la deuxième strophe, « J’entends ton rire lointain », que Mario Maurin et Laure Nguyen-Huynh ont choisi de traduire « The Manichaeans » pour leur édition chez Derrière la salle de … Lire la suite

Note de lecture : « Sniper » (Pavel Hak)

La guerre civile désirée et orchestrée, nue et crue. x Mon devoir est de tuer. Frapper mortellement (en une fraction de seconde) ce qui est condamné à mort. Par qui ? Pourquoi ? La guerre n’admet pas de questions. Opposants au régime, hommes et femmes errants, soldats ennemis, rebelles financés par les puissances étrangères, enfants, … Lire la suite

Note de lecture : « J’ai tenu un manuscrit de Shelley » / « Rembrandt autoportrait » (Gregory Corso)

À trente ans d’intervalle, deux flamboyances acérées de Gregory Corso x x x Traduits de l’américain par Laure Nguyen-Huynh, publiés aux éditions Derrière la salle de bains en 2011 et encore disponibles, peut-être, au sein du coffret « the beat generation » de l’éditeur, ces deux poèmes de Gregory Corso (dont il faut absolument découvrir aussi, à … Lire la suite

Note de lecture : « La Promesse de l’Est » (Christian Ingrao)

Une magistrale analyse du versant utopique du rêve exterminateur nazi. x Publié au Seuil en 2016, six ans après l’incroyable travail que représentait « Croire et détruire », « La promesse de l’Est » tient à la fois de la continuation des travaux, de la contraposée apparente de la thématique précédente et de la synthèse provisoire des lieux arpentés … Lire la suite

Note de lecture : « Les satyres seigneuriaux et solitaires » (Charles Olson)

Un poème incisif de 1958, l’un des plus célèbres de Charles Olson. x Publié dans le cadre du beau coffret « the beat generation » des éditions Derrière la salle de bains (la première édition y datant de 1999), dans une traduction de Mario Maurin, ce poème de Charles Olson me semble bien représentatif de la beauté … Lire la suite