☀︎
Lectures BD, Notes de lecture 2016

Lecture BD : « Bludzee » (Lewis Trondheim)

Un chat. Seul dans un appartement au 150e étage. Une folie furieuse.

x

81zmxxur15l

Bludzee est un chat. Oui, je sais… Un chat ? Sur le blog Charybde 27 ? Vous voulez rire ? Mais attention, ce n’est pas n’importe quel chat, soyez prévenus, lectrice ou lecteur, en entrant dans la vie de ce chaton mystérieusement abandonné par son maître dans un appartement au 150e étage d’un building, avec pour tout viatique quelques boîtes de croquettes et un ordinateur heureusement relié à Internet, vous pénétrez dans un univers authentiquement fou, qui est à Garfield ce que Fritz le Chat  fut à Gros Minet, pour ainsi dire dans un autre registre.

Utilisant au maximum l’art de l’ellipse et celui de la chute, économisant ses précieuses cases pour nous fournir une accumulation de surprises dont on n’oserait d’abord rêver, « Bludzee » fourmille de chiens féroces, de monstres errants et de tueurs à gages, de correspondants électroniques louches, de serial killers et d’araignées malicieuses autant que silencieuses, de cactus, de meubles providentiels et de réfrigérateurs inquiétants, de mouches itinérantes, de fenêtres vertigineuses et de miroirs goguenards, d’extra-terrestres énigmatiques, d’ombres fantomatiques et de griffes wolverinesques, de psychopathes haineux, de marteaux musicaux et de poissons rouges suicidaires, de couloirs sans fin, d’insultes bien senties et d’arts martiaux surprenants, de boîtes de conserve psychédéliques, de tutoriels bien pratiques et de WC punitifs, de savants fous, de puces mutantes et de trous noirs de fortune, de livreurs de pizza, de transfusions sanguines et de curiosités qui, souvent, pourraient tuer le chat, parmi quelques centaines d’autres trouvailles jubilatoires, énormes ou subtiles, scénarisées en diable ou survenant comme par hasard.

x

bludzee_doodai

x

C’est grâce à Jean-Luc André d’Asciano, l’éditeur inspiré de L’Œil d’Or et l’auteur de « Cigogne », venu amicalement jouter avec Anne-Sylvie Homassel lors d’une mémorable soirée à la librairie Charybde en mars 2016 (la bande-son est ici), que j’ai découvert ce félidé délirant et son environnement qui l’est tout autant. Écrit et dessiné par Lewis Trondheim, publié en 2010 dans la collection Shampooing de Delcourt, après avoir été proposé quotidiennement en ligne, planche par planche, pendant quelques années, ce volume de petit format, incroyablement dense, avec ses presque 400 pages, vous entraîne dans une expérience rare de littérature et de bande dessinée, exploitant férocement les possibilités du médium et la joie sombre de la sixième case.

x

x

arton26099

logo-achat

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :