☀︎
Notes de lecture 2016

Note de lecture : « Souvenirs colorés du bâtiment F » (Florence Cosnefroy)

Le nuancier de la mémoire humaine d’une barre de Nanterre.

x

RELECTURE

24-thickbox_default

Sous-titré « Paroles d’habitants du Petit-Nanterre », ce livre d’artiste à tirage limité de la plasticienne Florence Cosnefroy, publié aux éditions de l’Amandier en 2012, rend compte en beauté d’un travail très particulier qu’elle a réalisé à Nanterre en 2011, où elle est intervenue en tant qu’artiste dans le cadre de la rénovation urbaine de la Cité des Canibouts.

Que restera-t-il du bâtiment F lorsqu’il sera détruit ? Comment capter ces instants disparus, ces images du passé, ces émotions évanouies quand l’immeuble ne sera plus le creuset de la mémoire ? Ce livre est le fruit d’une rencontre entre les habitants du bâtiment F et mon travail artistique sur la mémoire et la couleur. Penser à une couleur permet d’évoquer une émotion de manière spontanée. Quel meilleur langage que la couleur pour exprimer la familiarité partagée de l’expérience sensorielle et le ressenti unique de chacun, porteur de sa culture ? La couleur renvoie à la fois à l’universel et à la diversité. Les souvenirs assemblés dans ce livre forment un trace colorée de la mémoire collective, une mosaïque d’expériences vécues.

Pouvant se lire comme une sorte de paradoxal nuancier de la mémoire, « Souvenirs colorés du bâtiment F » présente ainsi successivement 25 témoignages d’habitants, chacun sur une page, en vis-à-vis d’une page dédiée à un rectangle monochrome, accordé en synesthésie ou en correspondance baudelairienne aux indications fournies par le conteur, tout en étant résolument et logiquement placé sous le signe d’Yves Klein, installé en exergue du somptueux recueil : « Après être passé par plusieurs périodes, mes recherches m’ont amené à peindre des tableaux unis monochromes. Mes toiles sont donc recouvertes chacune par une ou plusieurs couches d’une seule couleur unie […] Pour moi, chaque nuance d’une couleur est en quelque sorte un individu, un être… »

x

8915_890_bat-f_une

Le bâtiment F (Nanterre, cité des Canibouts)

Nous, les enfants, on passait notre temps dehors. On jouait dans le terrain vague. Ce terrain, c’était notre domaine, le sol était beige, un peu comme du sable. Ensuite quand l’école a été construite, on n’a plus eu le droit de jouer dans le champ, le gardien nous pourchassait ! Mais on continuait d’y aller. Et puis, on a construit la Tour Bleue, il y a eu une butte sur le terrain, on l’appelait « la montagne ». Mais au début il n’y avait rien, même pas de l’herbe, juste de la terre, un peu sableuse. Cette couleur claire, ça représente bien cette époque, c’est cette nuance BEIGE SABLE que je choisis. (Mustafa D.)

Je n’ai pas eu envie de prendre mes meubles, je voulais tout changer. Je voudrais un appartement moins chargé, plus facile à entretenir. Ces meubles que j’avais, il fallait toujours faire la poussière. Je les ai donnés à mon fils. D’ailleurs, j’ai laissé beaucoup de choses : soit mon fils les a prises, soit on les a abandonnées tout simplement. A la fois, je suis contente de faire la nouvelle décoration, j’ai commandé des choses très sobres, à Conforama. Mais je suis aussi pleine de nostalgie. Mes meubles, ils étaient ROSE SAUMON. C’était une matière brillante, lisse, un peu comme du marbre, de cette teinte rose-orangé. Le papier peint aussi, la même nuance. C’est cette couleur que je veux prendre, parce que c’était comme ça chez moi. (Hayet H.)

x

arton301

Nanterre : bidonville des Pâquerettes et construction de la Cité des Canibouts à l’arrière-plan (entre 1959 et 1961) © H. Guérard/Adoma

x

Il faut dire que l’endroit a changé, en mieux. Les premières années, c’était l’explosion des trafics, je devais me faufiler entre les vendeurs pour rentrer dans mon cabinet. Ce n’est plus le cas… Des espaces verts ont été aménagés, le parc devant le bâtiment, les massifs de fleurs en bas de la galerie médicale. D’ailleurs, je vais choisir le VERT, comme couleur : pour moi, c’est la couleur de l’espoir. Toutes ces améliorations, ces aménagements, on peut souhaiter que cela aille dans le bon sens. (Dr. Jean-Louis Cherabieh)

J’aimais bien discuter avec les autres femmes. Particulièrement celles qui étaient plus âgées que moi. Je me souviens d’une copine, une dame pas très jeune. On s’entendait tellement bien qu’on parlait de tout, de la vie, des vêtements, de la décoration… de tout. Un soir d’été, on discutait dehors. Cela devait faire des heures qu’on parlait, et à un moment, la fille de cette dame a ouvert la fenêtre pour dire à sa mère qu’il fallait peut-être rentrer, car il était… quatre heures du matin ! Alors, je choisis la couleur bleue, pour le BLEU du ciel des soirées d’été où on discutait dehors. (Ourda K.)

En résonance de plus d’une manière avec les romans ethnographiques rusés de Charles Robinson, « Dans les cités » (2011) et « Fabrication de la guerre civile » (2016), le travail profondément artistique et humain de Florence Cosnefroy, qui bouillonne à chaque page de cette ouvrage, démontre mieux que bien des discours, et contrairement à ce que serinent si fréquemment les esprits chagrins et conservateurs, que l’art contemporain, manié avec intelligence et empathie, a un authentique rôle social à jouer, entretenant mieux que bien d’autres moyens la persistance de la vision, sans laquelle il n’y a pas mémoire qui vaille, et donc pas de politique non plus – ce que l’engouement des habitants de feu le bâtiment F autour de la réalisation du travail et de l’exposition qui l’a accompagné durant plusieurs mois reflète également au plus haut point.

x

florence_cosnefroy

 

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Livre d'artiste sur un travail socio-artistique... - 8 octobre 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :