☀︎
archives

Archive de

Je me souviens de : « Navigateur en solitaire » (Joshua Slocum)

Le puissant et humble récit du premier tour du monde à la voile en solitaire, en 1898. x C’est la récente lecture du « Une longue vague porteuse » de Frédéric Jacques Temple, dans lequel le récit de cette circumnavigation, la première à la voile en solitaire dans l’histoire, réalisée par Joshua Slocum en 1895-1898, tient un … Lire la suite

Note de lecture : « À la lumière de ce que nous savons » (Zia Haider Rahman)

Instabilité du monde et refuge de la littérature : le premier roman total de Zia Haider Rahman. x Entre Londres, New-York, Kaboul, Dacca et Islamabad, le premier roman de Zia Haider Rahman, paru en 2014 et remarquablement traduit en 2016 par Jacqueline Odin pour les éditions Christian Bourgois forme un roman d’une rare ambition, une fresque aux … Lire la suite

Note de lecture : « Préférences » (Julien Gracq)

En deux essais généraux et onze approches d’auteurs, Gracq nous montre déjà, en 1961, comment la lecture nourrit son écriture. x Publié en 1961 chez José Corti, ce recueil rassemble l’essentiel de la production critique de Julien Gracq jusqu’à cette date, incluant le célèbre pamphlet « La littérature à l’estomac », déjà chroniqué ici pour sa parution … Lire la suite

Note de lecture : « Une longue vague porteuse » (Frédéric Jacques Temple)

Rêverie d’un navigateur, à la barre, et parcours des inspirations d’un poète, à la mémoire. x Publié en 2016 dans la belle collection « Un endroit où aller » d’Actes Sud, ce journal d’un vagabondage intérieur durant une navigation à la voile en Méditerranée, confié par le poète Frédéric Jacques Temple, parcourt en moins de 150 pages … Lire la suite

Note de lecture : « La catastrophe des mines de Courrières » (Collectif)

En 1906, survivre vingt jours à 300 m de fond dans une mine de charbon ravagée par les incendies et les gaz toxiques. Un ensemble hallucinant de témoignages. x Publié en 2006 chez l’Œil d’Or, ce court volume, impeccablement réalisé comme toujours chez cet éditeur, regroupe les principaux témoignages et récits d’époque à propos de … Lire la suite

Note de lecture : « Tryggve Kottar » (Benjamin Haegel & Marie Boralevi)

Retour à la nature – mais quelle nature ? – d’un semi-ermite scandinave défié par un élan x Publié en 2015 aux éditions du Chemin de Fer, le premier ouvrage du comédien et metteur en scène Benjamin Haegel est, comme il est de rigueur dans cette somptueuse et souvent captivante collection, richement accompagné, dans une … Lire la suite

Note de lecture : « Les clowns sacrés » – Navajo Police 11 (Tony Hillerman)

Meurtres autour d’un pueblo, labyrinthe d’intérêts conflictuels, éthique de la solution : un grand Hillerman. x RELECTURE Publié en 1993, traduit en français en 1994 par Danièle et Pierre Bondil chez Rivages, le onzième volume de la saga policière navajo initiée par Tony Hillerman en 1970 se présentait après une pause de trois ans à … Lire la suite

Note de lecture : « La mélancolie de la résistance » (László Krasznahorkai)

Le sublime concerto quasiment fantastique d’une déliquescence hongroise ouvrant la voie à l’avidité opportuniste. x Publié en 1989, traduit en français en 2006 par Joëlle Dufeuilly chez Gallimard, le deuxième roman du Hongrois László Krasznahorkai, quatre ans après son très impressionnant « Tango de Satan », montrait avec éclat que le coup de maître initial de l’auteur … Lire la suite

Note de lecture : « Ce qui nous sépare » (Anne Collongues)

L’intimité et l’humanité dévoilée de sept passagers d’une rame de RER. Un premier roman formidable, sensible et bienveillant. x Pour s’échapper d’un enfermement en tête-à-tête avec son nouveau-né devenu insupportable, Marie choisit un RER au hasard et, tandis qu’elle l’entend approcher le quai, se lance dans un sprint effréné pour attraper ce train. Épuisée, elle s’assied … Lire la suite

Note de lecture : « Chaos calme » (Sandro Veronesi)

Depuis un banc public, affronter les cyclones du deuil impossible et de la futilité économique. x Publié en 2005, traduit en français en 2008 par Dominique Vittoz chez Grasset, ce roman fut celui de la consécration pour l’Italien Sandro Veronesi, avec le prix Strega l’année suivant sa parution, et le prix Femina étranger l’année de … Lire la suite