☀︎
Notes de lecture 2016

Note de lecture : « Le diable, certainement – 33 histoires délicieusement amorales » (Andrea Camilleri)

L’ironie du sort au degré suprême, en 33 variations glaçantes et drôles.

x

45827

Publié en 2012, traduit en français en 2013 par Serge Quadruppani au Fleuve Noir, ce recueil de nouvelles d’Andrea Camilleri propose 33 textes de quelques pages chacun, nourris d’un humour du paradoxe et de l’ironie du sort, dans lequel, en effet, une intervention surnaturelle jamais précisée semble seule à même de provoquer ou d’expliquer les situations dans lesquelles les protagonistes prennent, quasiment littéralement, un malin plaisir à venir se fourrer.

Gianni est cambrioleur d’appartements. Très habile, il travaille en général durant l’été, quand les maisons restent vides pour cause de vacances. Bien sûr, il y a les portes plus que blindées, les alarmes, les gardiens de nuit, les pièges électroniques, mais Gianni, en vingt ans d’activité, a acquis une expérience qui lui permet d’éviter tous les dangers. Il se définit, avec une certaine complaisance, comme un voleur pur, c’est pourquoi il n’a jamais voulu porter d’arme.
L’appartement où il est entré cette nuit, après avoir neutralisé des défenses coûteuses et perfectionnées, est manifestement celui d’un homme très riche. (4)

Artisans, écrivains, malfrats, cadres d’entreprise sont ici les jouets – le plus souvent pour leur malheur, grave ou bénin, par exception de façon heureuse – de leurs passions, l’argent et le sexe occupant des places de premier plan qui se nourrissent de cette même verve truculente et pourtant très pince-sans-rire que l’on a appris à tant apprécier au fil des enquêtes du commissaire sicilien Salvo Montalbano, du même auteur.

x

x

COP_CAMILLERI 130x200 usomano.indd

Mauro Giani déteste Silvio Consagra. Dans la grande entreprise où ils travaillent, ils sont au même niveau hiérarchique et occupent deux bureaux contigus. Mais Mauro a cinq ans d’ancienneté de plus que Silvio. Pour atteindre son poste, il a mis dix ans, Silvio à peine la moitié. Non parce que Silvio serait plus intelligent ou plus capable, mais simplement parce que c’est un arriviste qui sait jouer des coudes. Il parle toujours mal des autres, arbore sans arrêt un sourire narquois, il n’y a pas une réunion où il ne prenne la parole pour se mettre en valeur. Il fait des cadeaux disproportionnés aux secrétaires qui comptent. En outre, tout le monde sait qu’il est devenu l’amant de la femme du vice-directeur général, une quinquagénaire refaite et franchement laide, juste pour faire carrière. (10)

Si l’exercice est diablement plaisant, peut-être lui manque-t-il la distance de course qui permet ailleurs à Andrea Camilleri de créer pleinement son épaisseur singulière : si le sourire est fréquent, si l’on admire le brio avec lequel se construisent en quelques pages ces énormes coups du sort, l’empathie profonde qui irrigue les romans de l’auteur fait ici défaut, et l’on n’y trouvera pas non plus la ruse culturelle qui caractérise, dans un projet néanmoins bien différent, les superbes « Dernières nouvelles de l’enfer » de Jérôme Leroy.

Paolo Magli est arrivé au terme de ses réflexions, il va s’ôter la vie. Il ne voit plus d’autres moyens de s’extraire de la situation dans laquelle il se trouve. Il sait pertinemment que son geste sera jugé comme un acte de lâcheté, une fuite, une manière de se soustraire à ses propres responsabilités, mais il ne voit pas ce qu’il peut y faire. Il est même parvenu à surmonter l’opposition désespérée de sa conscience de croyant. On lui a appris qu’il n’est pas propriétaire de sa vie, mais qu’il en est, pour ainsi dire, le gérant, sa vie ne lui appartient pas, il ne peut la détruire, elle n’est pas à lui. Mais Paolo est convaincu que si Dieu voit tout, il saura compatir et lui pardonner.
En outre, rien de ce qu’il a subi ces dernières années ne lui est imputable. (26)

x

Andrea Camiller

Logo Achat

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :