☀︎
Notes de lecture 2016, Nouveautés

Note de lecture : « La dune » (Matías Crowder)

L’avancée surnaturelle d’une dune destructrice dans la pampa argentine : châtiment divin pour venger l’extermination des tribus indiennes, ou plaie climatique ?

 

La_dune

En avril 1887, une plaine de la pampa argentine dans la région de Trenque Lauquen commence à être frappée par un mystérieux fléau, l’irruption d’une masse de sable gigantesque dans une région où les indiens furent massacrés pendant la Campagne du Désert, dont Caryl Férey rappelle en écho le souvenir dans «Mapuche». Cette dune en avançant brûle la terre sur laquelle elle se pose, rend stériles les terrains généralement distribuées quelques années plus tôt aux soldats de la campagne à titre de paiement, et provoque la ruine de ces paysans au passé entaché de sang.

Dix-huit ans plus tard, le massacre des indiens et l’avancée de la dune apparaissent en rêve à Ceferino Namuncurá juste avant son décès. Personnage historique, ce jeune séminariste, fils du chef mapuche Manuel Namuncurá, étudie dans un collège salésien de Rome, poussé par une foi ardente, malgré la tuberculose qui le consume.

«Au réveil, le champ est couvert de fissures, comme si sa terre desséchée, écrasée par de lourds reflets, avait manifesté sa désapprobation. Sa surface aride porte des centaines de traces figées par le temps. Éblouissants sous le soleil, les ossements des bêtes que la sécheresse a vaincues gisent dans la plaine depuis des lustres, autour des moulins abandonnés et des réservoirs d’eau vides. Les chiens sauvages ont presque fini de dévorer les peaux. C’est le cinquième mois sans pluie à Trenque Lauquen. Les cendres des incendies qui ont ravagé les terres de plusieurs propriétés fument encore, les poutres carbonisées qui dépassent des gravats rougissent quand le pampero se remet à souffler. Le vent tourbillonne depuis des jours, sans direction, rallumant ces bouquets de flammes qui agitent les fourrés et la crinière des chevaux, tandis que la fin des récoltes approche. Tout cela à cause de cette maudite dune.»

Dans la démesure et le vide de la pampa argentine, élément central de l’univers narratif de Juan José Saer, le prêtre de Trenque Lauquen cherche à comprendre la nature de ce phénomène troublant, de quoi il est éventuellement le signe, tandis qu’un ingénieur dépêché sur place imagine un dispositif pour piéger la dune et qu’on suit également les errances autour du village d’un indien exilé enfant à la suite des combats.

«On dit que la peur et le poids de tout le mal que nous avons fait sont comme le sable qui glisse entre les doigts : nous aurons beau l’enfouir, il remontera tôt ou tard à la surface. On dit qu’il y a tant de sable qu’il forme une dune, une dune qui brûle les champs, tue les animaux et sème la terreur dans l’âme des gens. Lorsque la dune arrive, c’est l’heure de vérité.»

En multipliant les voix et les genres littéraires, en entremêlant réalité et rêve, fiction et événements historiques, l’écrivain et journaliste Matías Crowder orchestre un court texte nimbé de fantastique, pour évoquer le poison obscur d’une violence historique, la confrontation de deux mondes dont les origines sont racontées de manière bouleversante par Juan José Saer dans «L’ancêtre», la spoliation et le génocide des tribus indiennes, et garder ouverte la question d’une réconciliation toujours complexe.

Pour acheter chez Charybde ce livre publié en 2013 et traduit en français en mars 2016 par Vincent Reynaud pour les éditions de La dernière goutte, c’est ici.

 Matias Crowder

À propos de Charybde 7

Une lectrice, une libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :