☀︎
archives

Archive de

Note de lecture : « Théorie générale des systèmes » (Ludwig von Bertalanffy)

L’ouvrage-clé du père de la systémique. x Publié en 1968, traduit en français en 1973 chez Dunod par Jean-Benoist Chabrol, cet ouvrage de Ludwig von Bertalanffy est sans doute le plus connu du scientifique considéré comme le père (ou au minimum l’un des grands fondateurs) de la théorie systémique, et regroupe sous une forme organisée … Lire la suite

Note de lecture : « Le courtier en tabac » (John Barth)

L’épopée torrentueuse et farceuse, ironique et violente, de la colonisation de l’Amérique du Nord. Par les petits bouts acérés de l’aubergine et de la poésie. x RELECTURE Publié en 1960 aux États-Unis, traduit en français par Claro, au Serpent à Plumes en 2002, puis réédité dans une version légèrement revue, chez Cambourakis en octobre 2015, … Lire la suite

Note de lecture : « Ma mère musicienne est morte de maladie maligne à minuit mardi à mercredi au milieu du mois de mai mille977 au mouroir mémorial à Manhattan » (Louis Wolfson)

Refuser la langue maternelle, pour éluder jusqu’à la fin une relation impossible avec sa mère. x Ce livre, paru pour la première fois en 1984, soit sept ans après le décès de sa mère en 1977, qui a été revu par l’auteur en 2012 pour cette nouvelle publication par les éditions Attila démarre par une … Lire la suite

♥︎ Charybde 1 : « L’oiseau moqueur » (Sean Stewart)

Émouvant, énergique et poétique vaudou texan. x Pour aller au fond du fond comme disait toujours maman, voici l’histoire de ma grossesse, je tiens à ce que ce soit clair dès le départ. Il faut bien avouer qu’entre la magie, les gens partis au cimetierre, ceux qui ont refusé d’y rester et les millions de … Lire la suite

Note de lecture : « Dressing » (Jane Sautière)

Souvenirs de vêtements : compagnons, abris et traces de notre présence au monde. x Dès son titre, ce troisième livre de Jane Sautière, paru en 2013 aux éditions Verticales, évoque la mémoire des penderies et des vêtements qui les peuplent, avec ce mot dressing associé aux années soixante lorsqu’il fut adopté dans la langue française pour … Lire la suite

Les livres des libraires invités chez Charybde

Libraires d’un soir chez Charybde. x Depuis octobre 2011, trois mois après l’ouverture de la librairie Charybde, chaque mois, un invité apprécié des libraires – auteur, éditeur, traducteur ou critique – vient présenter sept livres qui lui sont chers (au début, c’étaient dix livres, mais il a fallu être peu à peu davantage raisonnable), quelles … Lire la suite

Note de lecture : « L’autre rive » (Georges-Olivier Châteaureynaud)

Entrez dans la ville imaginaire d’Écorcheville, sise sur le bord du Styx, pour votre plus grand bonheur. x Écorcheville ou l’ultime bout du monde. Au-delà, il n’y avait plus que l’Au-delà ; rien d’étonnant à ce que les visiteurs ne s’y bousculent pas. Les rives du Styx, celles-ci et l’autre, on les verrait bien assez … Lire la suite

Note de lecture : « Mantra » (Rodrigo Fresán)

Le chef d’œuvre labyrinthique et mexicain de l’Argentin Rodrigo Fresán. x Le cinquième roman de l’Argentin Rodrigo Fresán, paru en 2001, traduit en français en 2010 par Isabelle Gugnon chez feu (ô combien hélas) le Passage du Nord-Ouest, accédait à une tout autre dimension que ses ouvrages précédents, pourtant déjà plus qu’enthousiasmants, tels « Vies de … Lire la suite

Note de lecture : « Le nazi et le barbier » (Edgar Hilsenrath)

Parler de la Shoah de manière loufoque et provocatrice : un outrage (beaucoup) plus subtil qu’il n’y paraît. x Vous rencontrez un livre qui vous fait sourire, puis vous agace, vous irrite même, et finalement vous séduit au point que vous avalez ses 500 pages en une bouchée. x Écrit en Allemand et publié en 1971 … Lire la suite

Note de lecture : « Nos corps seront témoins » (Camille Cornu)

L’intime, toujours politique, se confrontant à l’argent et à la survie, à la domination et à l’échange marchand. x Publiée en septembre 2015, un an après son « L’intime n’a jamais été aussi politique ici-bas », à nouveau chez e-fractions, cette novella de Camille Cornu s’insinue dans sa sauvage continuité, confrontant à nouveau corps et désir, ou … Lire la suite