☀︎
Notes de lecture 2015

Note de lecture : « Lapsus mordicus – Sous les doigts de pied de la lettre » (Plonk & Replonk)

Porter sur le monde du livre le fer suisse de la fêlure entre image trafiquée et légende caustico-poétique.

x

Lapsus mordicus

Publié en 2013 en leurs propres éditions (« Plonk & Replonk, La Chaux-de-Fonds, Suisse »), cet album commenté poursuit le travail indispensable de ce collectif de détournement photographique, jouant de l’absurde, de l’incongru au sens de Pierre Jourde et de son « Empailler le toréador » (1999), et d’une langue incroyablement facétieuse et maligne pour instiller le doute, trafiquant joyeusement les échantillons de cartes postales « 1900 » dont ils disposent, et organisant leur résonance avec des titres somptueusement décalés.

Leur thème – leur cible, pourrait-on dire à bon droit – cette fois-ci est le monde du livre, à l’invitation du Salon du livre et de la presse de Genève, dont la présidente Isabelle Falconnier signe la préface de l’ouvrage :

On parle de lapsus linguae pour les erreurs commises en parlant, de lapsus calami pour les erreurs commises en écrivant, de lapsus manus pour les gestes déplacés. « Lapsus mordicus », c’est l’erreur qui aime à mordre, qui tient tête et ne veut surtout pas être corrigée.

Comme par exemple dans leur « Fééries militaires «  de 2010, d’une manière qui évoque toujours aussi irrésistiblement le travail sur les significations effectué par René Magritte, ou par Giorgio de Chirico dans certaines de ses toiles, c’est le télescopage soigneusement orchestré entre les trois angles d’un triangle magique, photographie d’origine, altérations visuelles subies et titre ou légende l’accompagnant, venant imploser les uns sur les autres en leur centre, qui crée le choc et la joie. Les titres eux-mêmes, parvenant en général après la vision de l’image, pour causer l’explosion, sont souvent déjà à eux seuls des programmes oniriques à part entière : « Le général Dourakine encore colonel, avec sa division blindée », « Le saloon du livre », « Adam et Eve séduits et trompés par un vendeur d’encyclopédies sans scrupule », « Le postulat dit du recto-verso enfin démontré de manière factuelle », ou encore « Charmeur délassant son associé après une durée journée de labeur », parmi bien d’autres, sont autant de mèches allumées attendant aussi leur visuel pour fulminer leur rire ou leur grincement décisifs.

Capture d’écran 2015-10-19 à 16.51.31

Regard amusé, généreux ou caustique, sur les métiers du livre, artisanaux ou industrialisés, sur les oasis de brillance s’y trouvant toujours nichées comme sur les travers les plus affolants d’un secteur oscillant plus souvent au bord de multiples gouffres qu’il n’y semble au premier abord : « Lapsus mordicus » nous offre ceci, en y ajoutant à chaque page (à laquelle le collectif, toujours pratique, nous indique salutairement combien ont déjà été tournées et combien il en reste, en lieu et place de la vieille numérotation) une forme obscure et pétillante de tendresse ou d’ironie.

« Docteur en lettres inoculant le virus de la lecture à un cobaye », « Marque- page suisse de précision », « Premier prototype d’écriture automatique avec images, typographies et pourcen- tages », « Livre anonyme publié à compte d’auteur », « Le cimetière des prix Goncourt oubliés », « Romancier assailli par une envie de poulet rôti en plein processus créatif », « Le capitaine Achab, mauvais perdant, s’efforçant de réécrire la fin de l’histoire » : c’est ainsi que le dialogue entre texte et image produit sautes sublimes et écarts inattendus, et c’est ainsi que la littérature est toujours grandie, comme en témoigne à chacun de ses numéros, d’ailleurs, la revue hybride « Le Chant du Monstre » dont le n°4 arrive cette semaine dans les bacs (il fallait le rappeler ici).

Le site de Plonk & Replonk fourmille par ailleurs de choses passionnantes.

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Une réflexion sur “Note de lecture : « Lapsus mordicus – Sous les doigts de pied de la lettre » (Plonk & Replonk)

  1. ah Plonk et Replonk…..
    son calendrier avec un 13eme mois offert….
    ses différents ouvrages et cartes postales
    j’adore (avec émotion) celle en souvenir du percement de l’arc de triomphe (un grand moment du génie civil français)
    ou la carte rare indiquant le sommet du lac Léman
    et même que cela existe en allemand….

    il est vrai qu’ils viennent de La Chaux-de-Fonds (et donc connaissent le poème de Francis Blanche) autre monument hélvète

    Ami qui visite la Suisse
    Prends garde à toi si tu confonds:
    Pour éviter La Chaux-de-Fonds
    Il faut passer par Saint-Sulpice.

    Publié par jlv.livres | 20 octobre 2015, 11:20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :