☀︎
Notes de lecture 2013

Note de lecture : « Béton armé » (Philippe Rahmy)

L’expérience intérieure de Shanghai par Philippe Rahmy.

x

download (10)

Atteint de la maladie des os de verre, Philippe Rahmy a grandi dans un carcan, cloué au lit par des fractures dans toutes les parties de son corps, enferré dans la douleur. Il s’en est sorti par les mots et la littérature, qui lui tiennent lieu de charpente corporelle.

Invité en résidence d’écriture à Shanghai à l’automne 2011, il part pour la première fois en voyage à l’autre bout du monde : rupture, aventure et exploration nouvelle pour cet écrivain casanier malgré lui.

Il livre dans «Béton armé» les notes de ce séjour, le récit des lieux, des rencontres, s’immergeant d’un coup dans cette ville, organisme aux dimensions et aux pulsations colossales dans lequel il se sent heureux.

«Shanghai et moi avons le même goût pour la violence. Nous nous sommes construits et nous continuons de grandir par accidents successifs. Jamais je n’ai vu autant de corps meurtris qu’à Shanghai. Il n’y a ni guerre ni famine. Les gens semblent heureux. Mais chaque rue résonne de chocs et de cris.»

Michael Najjar – Metropolis/Shanghai

Toujours habité par les douleurs de son corps, doté d’une acuité sensible au-delà de toute norme, Philippe Rahmy pose un regard unique sur Shanghai et rend compte des scènes de rue ordinaires, des rencontres, de l’énergie et de l’incandescence de cette ville, dans un texte traversé de fulgurances d’une force inouïe.

« »Qui refuse sa nuit, vit en aveugle. » J’écris cette phrase dans ma main. J’ai bu. Je ne connais pas ce quartier. Je n’ai plus d’argent. Je suis perdu. Je suis heureux. Je suis chinois.»

Quittant son cocon il se fond avec bonheur dans la foule. Toujours avec les échos de sa propre histoire, il s’imagine ici en chinois modeste et convenable, et raconte la ville à hauteur de passants, hommes et femmes jeunes ou vieux, grand-mères ou prostituées, développant une fiction dans les volutes du récit, témoin abasourdi du choc avec cette foule tentatculaire et de la façon dont l’homme consume son milieu, «la défaite de la nature et le triomphe des cités».

«Jamais je n’ai vu se dessiner comme ici, l’avenir du monde. Shanghai est le chemin le plus court entre hier et demain.»

Récit de voyage morcelé dans lequel se dessinent un autoportrait et une fiction, «Béton armé» est un texte d’une force saisissante.

Pour acheter chez Charybde ce livre paru en 2013 aux éditions de La Table Ronde, c’est ici.

À propos de Charybde 7

Une lectrice, une libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :