☀︎
Notes de lecture 2015

Note de lecture : « Le caméléon » (David Grann)

Un essai sur l’affabulateur Frédéric Bourdin, ou l’abîme du mensonge.

x

caméléonParu initialement dans le New Yorker en 2008, ce court essai sous-titré «Les multiples vies de Frédéric Bourdin», traduit en 2009 par Claire Debru pour les éditions Allia n’a pas besoin d’embellissement littéraire, tant la figure de Frédéric Bourdin dont David Grann retrace ici l’histoire est vertigineusement romanesque, évoquant la figure de Jean-Claude Romand dont Emmanuel Carrère s’était emparé dans «L’Adversaire».

Affabulateur d’une grande intelligence, doué d’une mémoire et d’un sens de l’observation exceptionnels, celui qu’on a surnommé le caméléon usurpe pendant des années des dizaines d’identités d’enfants ou d’adolescents, est accueilli dans des foyers ou des orphelinats, et cet homme français, aux cheveux châtains et aux yeux sombres réussit même à se faire passer pendant plusieurs mois pour le fils disparu d’une famille du Texas, Nicholas Barclays, un jeune homme blond aux yeux bleus dont sa famille est sans nouvelles depuis trois ans.

Frédéric Bourdin

«Au fil des années, Bourdin était parvenu à s’introduire dans des refuges pour jeunes, des orphelinats, des foyers d’accueil, des lycées et des hôpitaux pour enfants. Son champ d’action couvrait, entre autres, l’Espagne, l’Allemagne, la Belgique, l’Angleterre, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Suisse, la Bosnie, le Portugal, l’Autriche, la Slovaquie, la France, la Suède, le Danemark et l’Amérique. Le U.S. State Department a publié une mise en garde à son sujet, le qualifiant d’individu «excessivement malin» qui prend le visage d’un enfant désespéré dans le but de «gagner la sympathie», et un procureur français a parlé de lui comme d’un «incroyable illusionniste dont la perversité n’a d’égale que l’intelligence». Bourdin lui-même a dit : « Je suis un manipulateur… Mon métier, c’est la manipulation ».»

Passé maître dans l’art du déguisement et de la manipulation, les escroqueries de Frédéric Bourdin n’ont pas de visées financières ou pédophiles mais ne sont «que» l’expression des profondes névroses de cet homme en mal d’amour, et qui finit par se sentir piégé dans sa propre imposture américaine, dans ce fait divers digne d’un grand thriller.

« The Imposter », Bart Layton

«À mesure qu’il endossait d’innombrables identités, Bourdin s’efforçait aussi d’éliminer la vraie. Un jour, le maire de Mouchamps reçut un appel de la police allemande qui l’avertit que le corps de Bourdin avait été retrouvé à Munich. «Mon cœur s’est arrêté», dit la mère de Bourdin en se rappelant l’instant où elle apprit la nouvelle. Les membres de la famille attendirent l’arrivée du cercueil, mais rien ne vint.»

«Le caméléon» est l’essai fascinant d’un journaliste qui trouve dans les destins et les obsessions énigmatiques, avec ses enquêtes minutieuses et les doutes qu’il y laisse planer, la matière et l’épaisseur des meilleurs livres de fiction.

Un documentaire sur l’étrange trajectoire de Frédéric Bourdin a aussi été réalisé par Bart Layton sous le titre «The Imposter».

Pour acheter ce livre chez Charybde, c’est ici.

caméléon

À propos de Charybde 7

Une lectrice, une libraire, entre autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :