☀︎
Lectures BD, Notes de lecture 2015

Lecture BD : « Metropolis – 3 » (Serge Lehman, Stéphane de Caneva, Dimitris Martinos)

La société se mécanise, les études spatiales progressent, l’enquête avance. Et un étrange illustrateur de SF apparaît.

x

Metropolis 3

Publié en août 2015 chez Delcourt, le troisième volume de la furieuse série BD trans-expressionniste concoctée par Serge Lehman au scénario, Stéphane de Caneva au dessin et Dimitris Martinos à la couleur, après le formidable exposé liminaire du premier volume et la superbe angoisse produite par les atermoiements apparents – et diablement inquiétants – du deuxième volume, donne un brutal coup d’accélérateur à cette enquête policière hors du commun, conduite au cœur de l’Union franco-allemande créée dans cet univers « uchronique » pour éviter la première guerre mondiale.

Tandis que les pulsions qui agitent les deux principaux enquêteurs, contrepartie de leurs pouvoirs, semblent s’être (provisoirement ?) calmées, plusieurs éléments importants semblent tomber en place, grâce à l’intrigante Louise, figure qui – toujours étranges coïncidences de lecture – évoque quelque peu, bien avant la lettre, l’héroïne du beau « Notre désir est sans remède » de Mathieu Larnaudie, mais aussi bien entendu la Louise Brooks si centrale dans les « Archives du vent » de Pierre Cendors, et dont le passé psychiatrique vient opportunément éclairer une nouvelle caractéristique de cet univers, dans lequel le bon docteur Freud a tôt abandonné la « psycho-analyse » pour s’orienter, avec l’ensemble de la « science de l’esprit », vers des approches plus froidement médicales et plus nettement mécanistes., comme une inquiétante prémonition des « Abeilles de verre » imaginées par Ernst Jünger.

C’est lorsque l’une des pistes semble se confirmer doucement, au confluent des études spatiales balbutiantes, mais en plein essor, et de l’illustration futuriste de l’époque, au service de quelques « pulps » européens (offrant ainsi comme un autre écho à la « Brigade chimérique » dans laquelle Serge Lehman officiait aussi au scénario, en compagnie de Fabrice Colin) qu’apparaît dans le paysage un artiste graphique dont on taira le nom pour laisser à la lectrice ou au lecteur le plaisir trouble de le découvrir, bénéficiant peut-être d’un traitement voisin de celui que lui avaient déjà appliqué, dans d’autres circonstances, Norman Spinrad ou Harlan Ellison.

Capture d’écran 2015-10-02 à 22.45.11

x

x

On ne peut que se féliciter à nouveau de ressentir à la lecture, avec autant de force, qu’il y a derrière ce projet un scénario fouillé, ambitieux, complexe, échappant à la loi de simplification qui s’applique trop souvent, scénario dans lequel chacun peut retrouver ou deviner les sensations de faux-semblants et d’attentes déjouées qui sont beaucoup plus souvent l’apanage du roman que de la bande dessinée, encore aujourd’hui. Et ce travail scénaristique dans la profondeur du jeu est parfaitement servi par un dessin qui réalise progressivement, sous nos yeux d’abord incrédules, la fusion de son expressionnisme allemand initial, mâtiné d’envolées architecturales au gigantisme tout new-yorkais de l’époque, avec la grande tradition de l’illustration spatiale « pulp », qui s’infiltre ici, sous une forme savamment transformée pour coller aux valeurs de l’Interland du duo présidentiel Briand-Stresemann, en 1935.

Si paranoïa et conspiration sont présentes dès l’origine de ce thriller bien particulier, elles prennent dans ce troisième volume une saveur renouvelée, légèrement déconcertante, et redoutablement addictive. Vivement la suite, donc.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :