☀︎
archives

Archive de

Note de lecture : « Booming » (Mika Biermann)

Le western hilarant et fou de la Quatrième Dimension – ou de la zone crépusculaire. x Publié en septembre 2015 chez Anacharsis, le sixième texte de Mika Biermann devrait à nouveau réjouir profondément les amatrices et les amateurs de fiction aux marges, d’entreprises malaxant sauvagement et joyeusement les codes des genres littéraires établis pour y … Lire la suite

Note de lecture : « Et ils oublieront la colère » (Elsa Marpeau)

Exhumer la fureur, ou l’impossible oubli. x 24 août 1944 : dans la campagne de l’Yonne, département tout juste libéré, Marianne Marceau court pour échapper à la horde rugissante qui la poursuit pour la tondre, l’accusant de «collaboration horizontale» avec l’occupant allemand. «Marianne court sur la route de l’Ecarris. Ses pieds la font souffrir, ses poumons … Lire la suite

Note de lecture : « Césarine de nuit » (Antoine Wauters)

De l’innocence du lait à la violence du rejet et de l’enfermement. Magnifique. x «La nuit point. Césarine ouvre l’œil. Où elle dort à demi et touche quelques objets : chaque pierre petite, piétinée par oubli, un peu de sève, un minuscule chardon. Dans le cru, la crudité de l’aube, la lumière blanche qui la tient … Lire la suite

Note de lecture : « L’invention du désir » (Carole Zalberg & Frédéric Poincelet)

Le désir adultère assumé, sublimé, porté en beauté et en poésie. x Publié en 2010 aux éditions du Chemin de Fer, avec de somptueuses et troublantes illustrations de Frédéric Poincelet, ce texte de Carole Zalberg , écrit avant ses magnifiques « À défaut d’Amérique » (2012) et « Feu pour feu » (2014), propose une ode flamboyante au désir … Lire la suite

Note de lecture : « Soundtrack » (Furukawa Hideo)

Danse de guerre bienveillante et corbeaux de combat silencieux dans l’effondrement inexorable d’une Tokyo tropicalisée. Énorme. x Publié en 2003, traduit en français en août 2015 par Patrick Honnoré aux éditions Philippe Picquier, le sixième roman de Furukawa Hideo mérite certainement le titre, décerné par l’auteur lui-même, avec quelques années de recul, de « roman fondateur … Lire la suite

♥︎ Charybde 1 : « Palais de glace » (Tarjei Vesaas)

Une cascade gelée comme fil de rasoir narratif, d’une immense et trouble beauté. x Siss et Unn sont deux petites filles qui se découvrent liées par une amitié trouble. Un matin, Unn fait l’école buissonnière et disparaît, alors que les premières neiges commencent à tomber. Je ne gâcherai pas un suspense à couper le souffle … Lire la suite

♥︎ Charybde 4 : « Soudain trop tard » (Carlos Zanon)

Barcelone, de nos jours. Plus exactement : LA journée où tout dérape. x Soudain trop tard raconte en détail la journée de deux frères très borderline dans un quartier populaire de la ville. Dans un bar à l’aube, Epi défonce le crâne de son ami Tanveer à coups de marteau sous les yeux d’Àlex. Le premier … Lire la suite

Note de lecture : « Basse saison » (Guillermo Saccomanno)

Portrait ravageur d’une station balnéaire dévorée par l’ennui, la violence et la corruption. Roman explosif et monumental. x «Cette nuit, hypocrite lecteur, mon semblable, à l’heure où tu commences la lecture de ce livre, roman, nouvelles ou chronique, appelle comme tu voudras ces proses, ces rebuts du néant, en cette nuit gelée où la mer semble … Lire la suite

Note de lecture : « Je n’ai pas eu le temps de bavarder avec toi » (Brahim Metiba)

Intense dialogue solitaire du fils, au fil des bus, en l’absence du père, jouant de la futilité pour traquer les bribes d’un sens espéré. x À paraître le 15 octobre prochain chez Mauconduit, cette « suite » du subtil et poignant « Ma mère et moi » de Brahim Metiba reprend le fil du récit quasiment là où il … Lire la suite

♥︎ Charybde 1 : « L’alphabet de flammes » (Ben Marcus)

Le témoignage d’une apocalypse par le verbe. Magnifique. Terrible. Puissant. x L’épidémie commence lentement, les symptômes sont mal interprétés. Les parents ou les adultes s’occupant d’enfants connaissent une lente décrépitude physique : fatigue, peau fanée, perte de cheveux, d’appétit, de vitalité. Une zombification progressive et irréversible. La parole des enfants leur est devenue toxique. Les … Lire la suite