☀︎
Notes de lecture 2015

Note de lecture : « Résistance » (Owen Sheers)

Une jolie uchronie galloise et bucolique qui n’a pourtant pas pu me convaincre.

x

Résistance

Publié en 2007, finement traduit en français en 2009 chez Rivages par Bernard Hoepffner, le premier roman du poète et prodige polygraphe gallois Owen Sheers a connu un succès quasiment mondial.

x

Grande-Bretagne, 1944. Alors que, l’URSS ayant (provisoirement ?) rendu les armes et le débarquement en Normandie ayant échoué, la « contre-attaque » nazie déferle sur les plages britanniques, dans une vallée perdue aux confins du Pays de Galles et de l’Angleterre, les hommes du coin se préparent à rejoindre discrètement la résistance à l’occupant secrètement préparée au cas où par les services spécialisés de l’Armée. Livrées à elles-mêmes, leurs femmes doivent improviser l’ensemble du travail agricole sans leur aide, alors qu’au bout de quelques semaines d’occupation, une unité spéciale allemande, à la recherche d’un mystérieux trésor, se faufile dans ce petit bout du monde.

x

Pendant les mois qui suivirent, toutes les femmes, à un moment ou à un autre, déclarèrent qu’elles avaient su que les hommes allaient quitter la vallée. Tout comme William Jones pouvait prédire le temps qu’il ferait en étudiant le ciel ou les formations d’oiseaux migrateurs, les femmes disaient qu’elles avaient su prédire le départ soudain des hommes. Après tout, c’étaient leurs hommes, leurs maris. Personne ne savait lire en eux comme elles. Pas surprenant donc qu’elles aient compris ce qui allait arriver. C’est ce que dirent les femmes pendant le long silence qui suivit.

x

Resistance 1

Le roman propose tout au long de ses 400 pages une très belle écriture, nourrie fort poétiquement de l’âpreté bucolique de cette campagne galloise ayant conservé une bonne part de sa sauvagerie originelle, tout particulièrement lorsque l’hiver fait rage. Toutefois, même si je crois en saisir le potentiel de séduction, le texte n’a pas vraiment fonctionné pour moi.

x

Le recours à l’uchronie apparaît comme un prétexte, permettant uniquement d’offrir à un lecteur britannique ou américain une histoire de résistance à l’occupant nazi (alors qu’une lectrice ou un lecteur français en a des dizaines à sa disposition, à commencer par « Le silence de la mer » (1942) de Vercors (Jean Bruller), qui offre en trois fois moins de pages l’essentiel de l’affrontement politique et humain mis en œuvre par Owen Sheers). Pour mettre en scène une occupation allemande des îles britanniques, le « SS-GB » (1978) de Len Deighton, issu du genre thriller et espionnage, est autrement plus satisfaisant. La trame narrative enfin s’écroule lentement mais sûrement sous son propre poids : voulant sans doute accentuer le côté « hors du temps » de la géographie et de la situation de cette vallée perdue, l’accumulation des travaux des champs et des soins aux bêtes perd rapidement la puissance incantatoire que lui aurait donnée un Jean Giono, par exemple, pour ne garder in fine qu’une répétition un rien laborieuse, tandis que l’évolution des personnages, femmes galloises comme soldats allemands, face à ces circonstances plutôt particulières, reste terriblement prévisible.

x

Une déception indéniable, donc, dont les qualités stylistiques, principalement, me font tout de même attendre avec une certaine impatience le « J’ai vu un homme » à paraître dans quelques semaines.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

Owen Sheers

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Note de lecture : « J’ai vu un homme  (Owen Sheers) | «Charybde 27 : le Blog - 28 août 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :