☀︎
Notes de lecture 2014

Note de lecture : « Un matin de grand silence » (Eric Pessan)

Une bulle de mots enveloppée de silence.

x

pessan

Ce récit, paru en 2010 aux éditions du Chemin de fer et illustré par le peintre Marc Desgrandchamps, sonne effectivement comme «un matin de grand silence, comme recouvert comme par une épaisse couche de poussière.»

Un jeune garçon se réveille un matin tardivement dans son appartement, ou pas un bruit ne se fait entendre : le réveil n’a pas sonné, ses parents se sont volatilisés, l’immeuble lui-même semble entièrement vide.

«Ce matin, le monde a une fragilité nouvelle.»

pessanDans ce silence que presque rien ne vient troubler, l’adolescent développe une nouvelle conscience de son environnement, des horizons entourant son immeuble jusqu’aux détails de son propre corps. Pris entre un sentiment d’abandon pénible mais repoussé aux marges, et la volonté de prolonger ce retrait du monde, il s’immerge dans cette chape insonore, perdant contact avec la réalité.

«L’absence de ses parents, ce matin, contamine toutes ses perceptions. L’appartement est silencieux inodore insensible creux, l’appartement est un trou.»

Flirtant par moments avec l’idée d’une apocalypse ayant éradiqué le genre humain, il tient l’angoisse à distance et se prépare à tenir un siège, et pousse cette situation dans ses retranchements ultimes en débranchant un téléphone aux sonneries perturbatrices et en rationnant sa nourriture. L’appartement, lieu familier se transforme, comme un vaisseau qui s’éloigne du monde avec l’absence des parents, tandis que le temps qui s’étire en longueur, «contaminé lui aussi par la mollesse du silence»

Comme dans «Muette», Éric Pessan réussit à incarner avec une grande justesse l’incertitude, la volonté de fuite et les paradoxes de l’adolescence.

«Les immeubles de nos jours sont plus sombres et insondables que les jungles, on peut s’y perdre, on peut y abandonner cinq ans une enfant, on peut y vivre comme un animal, on peut ne jamais en ressortir.»

Éric Pessan était l’invité de Charybde comme libraire d’un soir en décembre 2014, pour fêter la parution de «La fille aux loups» (éditions du Chemin de fer), et on peut le réécouter ici. Pour acheter le livre chez Charybde, c’est .

Eric Pessan

À propos de Marianne

Une lectrice, une libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :