☀︎
Notes de lecture 2015

Note de lecture : « Minable » (Mark SaFranko)

Une pièce en 7 scènes implacables pour dire la décrépitude et la ruine du faible à New York.

x

Minable

Surtout connu en France aujourd’hui pour les quatre romans de son cycle Max Zajack, publiés chez (hélas feues) les éditions Treizième Note entre 2009 et 2013, le néo-noir et trash Mark SaFranko est aussi un dramaturge, et sa dernière pièce en date, « Seedy » (2013) a été publiée en français la même année aux éditions e-fractions, sous le titre de « Minable », dans une traduction d’Edith Noublanche, accompagnée d’une jolie introduction de Franck-Olivier Laferrère.

Ces 110 pages en sept scènes (incluant dans leur édition électronique la chanson « Seedy Song » composée et jouée par Mark SaFranko lui-même, également musicien à ses heures) démontrent à nouveau la maestria de l’auteur pour exprimer très vite, à partir d’une situation tracée à grands traits, les gouffres insensés où l’humain se plonge si facilement, et dont il est chaque fois plus incapable d’émerger.

EDDIE – Merci… Hank, qu’est-ce que j’étais censé foutre, putain ? Obéir au doigt et à l’œil ? Je suis quoi, un homme ou… ou autre chose ? Bien sûr, elle a été à mes côtés toutes ces années, elle s’est occupée de ma mère quand elle était en train de mourir. Sinead est un véritable ange de miséricorde, Hank, je l’ai toujours dit. Mais je suis comédien. La place des acteurs est ici à New York, même s’ils ne travaillent pas. Parce que, finalement, j’ai de l’espoir ici. Même si c’est un faux espoir. Qu’est-ce que j’irais foutre dans cette putain de ville de Ballybunion, en Irlande, regarder brouter les vaches ? J’y ai passé du temps, je sais. C’est un endroit où les rêves meurent. Tu sais pourquoi ? Parce que trop de beauté c’est la mort. Tout ce vert, et la mer et Dieu – C’est la mort. Tu passes quelques semaines à Ballybunion et tu comprends méchamment vite pourquoi tous ces poètes irlandais se sont saoulés à mort ou sont partis. Et je suis mort, sans rêve, Hank. Mort.

Safranko

Un acteur new-yorkais déjà vieillissant sans avoir jamais percé, que sa femme vient d’abandonner pour rentrer chez ses parents en Irlande, un financier à succès, ami d’enfance du précédent, et l’hébergeant dans cette mauvaise passe, une danseuse de bar et prostituée : usant de la veulerie, de l’abjection, de l’avidité et de la bêtise comme d’armes mortelles, Mark SaFranko crée un drame instantané et le conduit inexorablement à son sommet tragique, en toute décrépitude.  Dur comme un univers qui sait broyer non pas ce qui résiste, mais simplement ce qui ne « réussit » pas, avec une touche d’ironie du sort comme marque de fabrique.

EDDIE – Je détestais L.A. Détestais ce putain de soleil. Chaque jour le même putain de truc – soleil et ciel bleu. Dis-moi – quel genre d’endroit te fait détester le soleil ? Cette putain de ville m’a presque fait basculer. Il n’est pas de plus grande solitude que s’asseoir sur le sable de Santa Monica entouré de tous ces winners et ces wannabes à regarder le soleil plonger dans le Pacifique. Surtout quand tu es au chômage. On a une impression de… de fin du monde.
HANK – On a pourtant eu du bon temps là-bas, non ?
EDDIE – De temps à autre. Mais putain, malgré ça j’ai détesté. C’est mieux ici, à New York. La foule, la crasse, les rats, les terroristes. En dépit de ce qui m’est arrivé avec Sinead et le gamin, c’est toujours ce que je ressens. Au moins… au moins, ici c’est vrai. Au moins, ici tu vois la saleté sous les ongles ; ce n’est pas recouvert par du vernis. Au moins, ici un acteur doit monter sur scène de temps à autre et faire ses preuves, il ne peut pas seulement se contenter d’exhiber sa bonne tête devant une putain de caméra. Hé, Hank ?

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici, la carte postale de téléchargement, c’est .

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :