☀︎
archives

Archive de

Note de lecture : « Fado Alexandrino » (Antonio Lobo Antunes)

Avant, pendant et après la révolution des Œillets, le magistral « Tout change, rien ne change » du Portugal et de la violence humaine. x Publié en 1983 au Portugal, traduit en français en 1987 par Pierre Léglise-Costa et Geneviève Leibrich chez Albin Michel (et réédité chez Métailié en 1998), le cinquième roman d’Antonio Lobo Antunes, écrit … Lire la suite

Note de lecture : « Le puits » (Iván Repila)

Métaphore sans fond. x «-Impossible de sortir on dirait, dit-il. Puis il ajoute : Mais on sortira.» Deux frères, le Grand et le Petit, sont prisonniers, tombés – on ne sait comment – dans un puits de sept mètres de profondeur au cœur de la forêt. Ils ont avec eux un sac contenant une miche de … Lire la suite

Note de lecture : « Dernière danse à Pristina » (Julie Armen)

Un regard de première main et sans concession, sur un drame encore récent, à l’opposé du regard médiatique majoritaire. x Premier roman, publié en 2007 chez Ramsay, d’une travailleuse humanitaire (notamment au CICR), devenue relativement sur le tard officier de l’Armée française, « Dernière danse à Pristina » raconte le séjour de six mois d’un groupe de … Lire la suite

Note de lecture : « La diagonale du traître » (Hervé Hamon)

Une autre facette du talent d’Hervé Hamon : le nouvelliste. x Connu surtout pour ses grandes enquêtes journalistiques (« Les intellocrates » (1981), « Génération » (1987)) et un peu plus récemment pour ses ouvrages maritimes (l’intime et magnifique « Besoin de mer » (1997), ou le passionnant « L’Abeille d’Ouessant » (1999)), Hervé Hamon nous livrait début 2010 ce recueil de douze … Lire la suite

Note de lecture : « La peau et les os » (Georges Hyvernaud)

La mémoire écorchée d’un prisonnier de guerre. x Découvert grâce à Xavier Boissel, libraire invité à la librairie Charybde en septembre 2014, «La peau et les os» témoigne des cinq années de captivité en oflag de Georges Hyvernaud, de 1940 à 1945. Publié des décembre 1946 dans « Les Temps modernes », il fut ignoré lors de … Lire la suite

Note de lecture : « Épître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la Parole à la Parole » (Olivier Py)

Trente-cinq pages à se déclamer intérieurement, en s’efforçant de ne pas trop rire et de ne pas trop pleurer. x Pour les amateurs de théâtre, la collection « Papiers » chez Actes Sud est précieuse. La collection bleue (« Apprendre »), destinée en priorité aux jeunes (et moins jeunes) actrices et acteurs, vaut à elle seule le détour. On … Lire la suite

Note de lecture : « Rien » (Emmanuel Venet)

La pensée dépliée, l’air de rien.   x Dans «Le roi vient quand il veut», Pierre Michon qualifie le roman de fabrique émotionnelle, et dit qu’il veut écrire dans un tremblement, comme un équilibriste sur sa corde, afin que le lecteur tremble comme lui sur cette corde. Emmanuel Venet tire cette corde entre deux instants, … Lire la suite

Note de lecture : « Somaland » (Eric Chauvier)

À travers une enquête sur les risques industriels, Eric Chauvier éclaire la dérive démocratique des sociétés postindustrielles et la dimension anesthésiante de la langue Power Point. x «Somaland» (éditions Allia, 2012) se présente comme une enquête de terrain, le rapport «distancié» d’un expert envoyé sur un site industriel à risque, classé SEVESO, après l’explosion du … Lire la suite

Note de lecture : « Derrick au poing » (Jean-Pierre Bastid & Michel Martens)

L’un des premiers néo-polars d’un pionnier du genre. x L’un des premiers romans policiers de Jean-Pierre Bastid, publié en 1975 dans la Super Noire de Gallimard, en collaboration avec Michel Martens, soit quatre ans après le « Laissez bronzer les cadavres ! » écrit avec Jean-Pierre Manchette, qui l’aura conduit à faire le pont entre son travail initial … Lire la suite

Note de lecture : « À coups de points – La ponctuation comme expérience » (Peter Szendy)

Décortiquer en détail la notion même de ponctuation pour atteindre l’expérience physique de la littérature. x Publié en 2013 aux éditions de Minuit, le dernier en date des essais du musicologue Peter Szendy, chaleureusement recommandé par Maylis de Kerangal lors de sa venue à la librairie Charybde en tant que libraire d’un soir, en avril … Lire la suite