☀︎
Notes de lecture 2015

Note de lecture : « La cinquième colonne » (Alexandre Koyré)

Bref et captivant essai socio-politique et historique d’un grand épistémologue et historien des sciences.

x

La cinquième colonne

Publié en 1945 dans la revue Renaissance alors « exilée » à New York, et réédité en 1997 aux éditions Allia, ce bref essai d’Alexandre Koyré s’écarte en apparence largement des travaux d’histoire des sciences et d’épistémologie pour lesquels il devint mondialement célèbre à partir de 1953, notamment mais pas seulement en tant que précurseur reconnu et estimé aussi bien de Thomas S. Kuhn (« La structure des révolutions scientifiques », 1962) que de Paul Feyerabend (« Contre la méthode », 1970).

Appliquée à un « objet social », la « cinquième colonne » – ce si particulier « ennemi de l’intérieur » -, aussi éloigné du champ scientifique d’une part et aussi curieusement traumatique pour la France et les démocraties occidentales de 1937-1940, la méthode d’Alexandre Koyré, à la fois généalogique, archéologique et historique, fait merveille.

Le terme « cinquième colonne » est d’origine toute récente. C’est au général Franco – dont ce sera, sans doute, la création la plus populaire et la plus durable – que nous le devrons. C’est lors de la guerre civile espagnole, ou mieux, lors de la contre-révolution espagnole, lors de la marche des armées franquistes sur la capitale, que la « cinquième colonne » vit le jour. « Les quatre colonnes qui s’approchent de Madrid seront, a dit le général Franco, aidées par une cinquième qui s’y trouve déjà. »
L’image frappa la conscience populaire. Le mot fit fortune et se propagea, en traînée de poudre, dans le monde entier. Le terme fut adopté par toutes les langues de la terre. Et lorsque les armées hitlériennes commencèrent leur marche conquérante à travers les pays de l’Europe, et qu’il apparut que – de même que lors de la marche des armées du général Franco sur Madrid – elles y étaient accueillies, soutenues, aidées, par des éléments amis qui y étaient déjà, c’est tout naturellement et, d’ailleurs, avec bon droit, qu’on a appliqué à ces « amis de l’ennemi » l’appellation : « cinquième colonne ».
On ne remarqua point – la connaissance de l’histoire est si peu répandue dans le monde – que si le terme était nouveau, le phénomène social et militaire qu’il désignait l’était beaucoup moins. Ou même, ne l’était pas du tout.

5e colonne

Alfred Hitchcock, 1942

 

Explorant diverses circonstances historiques pour dégager les spécificités de cet « ennemi intérieur » contemporain, et pour exhumer ce qui le distingue de situations plus anciennes et plus banales, Alexandre Koyré analyse finement cette ré-émergence en termes de révolution et de contre-révolution, détectant les enracinements sociaux, politiques et économiques du phénomène.

Il montre ainsi progressivement, et dès 1945, donc, à quel point cette figure particulière de l’ennemi n’est pas neutre, à quel point elle sous-entend un certaine vision du monde, du progrès social et de la place de chacun dans un ordre donné.

Il est ainsi fascinant de constater (et c’est tout à la gloire des éditions Allia de l’avoir « senti » dans les années du vingtième siècle finissant, pour rééditer ce texte) comment la ré-émergence de ce concept, fût-ce sous des formes travesties ou dissimulées, constitue bien un symptôme de courants profonds traversant le corps social et politique, la manière dont il se vit et se définit, les assignations qu’il produit vis-à-vis de l’autre, vis-à-vis d’un âge d’or et d’un jadis idéalisés, et peut-être surtout vis-à-vis de la façon dont il se laisse lui-même définir (et enfermer dans un rôle) par ses propres « puissants », et par leurs (pas toujours) subtiles « alliances objectives ».

Un passionnant travail d’analyse politique et historique, effectué depuis une position épistémologique étonnante, une bouffée de trans-disciplinarité répercutée depuis « il y a soixante-dix ans » qui recèle ainsi une bien inquiétante pertinence, en 45 pages parfaitement fluides.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

Alexandre Koyré

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :