☀︎
Notes de lecture 2010

Note de lecture : « Derrick au poing » (Jean-Pierre Bastid & Michel Martens)

L’un des premiers néo-polars d’un pionnier du genre.

x

Derrick au poing

L’un des premiers romans policiers de Jean-Pierre Bastid, publié en 1975 dans la Super Noire de Gallimard, en collaboration avec Michel Martens, soit quatre ans après le « Laissez bronzer les cadavres ! » écrit avec Jean-Pierre Manchette, qui l’aura conduit à faire le pont entre son travail initial de cinéaste et celui d’écrivain de romans policiers, autour de leur appréhension commune de l’affaire Ben Barka.

Comme on peut s’y attendre de la part de l’un des pionniers du « néo-polar », on y trouve les ingrédients efficaces qui seront consacrés par la suite, par le public et par les exégètes : ton froid et extérieur, personnages bourrés de failles et vite dépassés par les événements qu’ils provoquent, cynisme constant, toile de fond politique affirmée, même lorsqu’il semble s’agir de « grand banditisme ».

On trouvera sans doute un curieux charme particulier à cette histoire de braquage sanglant à Bruxelles débouchant sur une fuite à la voile en pleine tempête en mer du Nord (cadre rare dans le roman noir – si l’on excepte notamment le sublime « Cercle celtique » de Björn Larsson), puis sur un violent épilogue à bord d’une plate-forme pétrolière semi-submersible.

– Rappelez-vous, Le Bihan. Cette fois, c’est pas avec un revolver à la main que je cause. C’est avec un derrick au poing.

Un roman intéressant à la force d’écriture intacte.

x

x

JP Bastid

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :