☀︎
Notes de lecture 2015

Note de lecture : « Mourir pour l’Afghanistan » (Jean-Dominique Merchet)

Datant de 2008, une excellente mise en perspective et un bon questionnement de l’engagement français en Afghanistan.

x

Mourir pour l'Afghanistan

Publié en 2008 aux éditions Jacob-Duvernet, le troisième ouvrage du journaliste et blogueur spécialisé dans les questions de défense (« Rien de ce qui est kaki, bleu marine ou bleu ciel ne nous sera étranger », annonce la devise de son blog Secret Défense) Jean-Dominique Merchet sera celui de l’accession – quasiment – au grand public. Réagissant, avec intelligence, humilité et capacité à mobiliser des experts de tous types qui font la marque de fabrique de (la grande majorité des textes de) son blog, à l’embuscade d’Uzbin, le 18 août 2008, dont les dix morts français firent brutalement prendre conscience à l’opinion publique que, là-bas, la France était en guerre depuis déjà sept ans, il nous propose une étude sérieuse, documentée et pragmatique, en y adjoignant un faisceau de très bonnes questions, souvent plus pointues que les faits rapportés (comme il le fera d’ailleurs deux ans plus tard dans son « Une histoire des forces spéciales »).

Même s’il y a trois grandes parties à l’ouvrage (l’embuscade d’Uzbin proprement dite, le contexte géopolitique et historique afghan, et la position de la France de tout cela), sa portée épouse en réalité deux grandes thématiques.

La première s’efforce de résister de son mieux, par l’intervention d’historiens, de géographes et d’experts militaires divers, à la simplification médiatique à outrance sévissant – là comme sur pas mal d’autres sujets – depuis vingt ans, caricaturant allègrement l’intervention soviétique, l’ambiguïté pakistanaise, les seigneurs de la guerre « gentils » et « méchants » (comme le rappelait récemment « off the record » un certain auteur : « Massoud était un salaud comme les autres, mais c’était le nôtre »), les liens entre les talibans et al-Qaida, le rôle des unités occidentales engagées en Afghanistan. Démythifier les clichés les plus courants et replacer les faits dans une perspective la moins biaisée possible ne sont pas de minces affaires, et Jean-Dominique Merchet, au prix d’un peu de didactisme sans doute, s’en sort superbement. C’est sans doute cette partie qui comblera le plus le « grand public curieux ».

JDM

La deuxième, à partir d’une analyse relativement fine des données militaires et politiques autour de cette date « fatidique » du 18 août 2008, pose un certain nombre de questions concernant aussi bien la « composition des forces » et leur projection, la nature de la coalition, les perspectives d’évolution du conflit, et les questions directement posées ici à la France, tant à sa politique de défense et à ses programmes d’armement qu’à sa politique étrangère et à sa diplomatie économique. Une partie de ces questions était totalement « d’actualité » à l’époque, et a ainsi quelque peu vieilli. La majorité toutefois en reste profondément actuelle, et il sera intéressant le moment venu (dès que je trouverai un ouvrage de synthèse qui ne soit ni hagiographie ni charge abusive), à propos de l’intervention au Mali en 2013, de déterminer les questions ayant été résolues et les améliorations ayant été apportées depuis 2008, comme les erreurs persistantes, les flous toujours entretenus, les possibles incohérences ou les questions restant terriblement ouvertes.

Rappelons aussi que ces accessibles 170 pages seront précieuses pour les lectrices et les lecteurs voulant approfondir ou mieux saisir le contexte de l’excellent « Pukhtu Primo » de DOA, dont l’action fictive se situe à peu près au moment de la parution de l’ouvrage de Jean-Dominique Merchet.

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :