☀︎
Notes de lecture 2014

Note de lecture : « La fille aux loups » (Éric Pessan)

 Les morsures de l’enfance.

x

Eric PessanParu en novembre 2014 aux éditions Le chemin de fer, ce court roman d’Éric Pessan, illustré par des œuvres de Frédéric Khodja, évoque le retour étouffant d’Anna et de ses deux frères dans la maison de leur enfance pour régler l’héritage de leurs parents, une maison qui se délabre et d’où remontent les marques mordantes, la parole scellée et les douleurs rentrées de leur enfance.

«Des éclats remontent, vifs et colorés, d’une netteté hallucinante.»

Pour échapper à la pesanteur de cette maison et de leurs souvenirs, frères et sœur se retrouvent dans le jardin pour jouer au loup. Les gestes d’enfants leur reviennent, conservés intacts dans la mémoire du corps mais impossibles à reproduire chez ces adultes aujourd’hui contrôlés et distants les uns des autres. Le pays spontané de l’enfance, désormais perdu, affleure, en même temps que les mots rentrés des anciennes zones d’ombre.

«Peu à peu, ils perçoivent une odeur ; pas celle de la pourriture, une odeur plus difficile à saisir, une odeur qui – lentement – se déploie ; une odeur à peine perceptible tant l’air est irrespirable ; une odeur familière pourtant, qu’ils connaissent parfaitement : celle de la maison d’avant, celle de leur enfance. La puanteur lustrée de leur passé.
Cette maison – leur mémoire – est un musée qu’ils visitent comme l’on rentre dans un pays ruiné.»

Eric PessanCe récit sombre s’illumine autour du personnage solaire d’Anna, enfant étrange devenue étrangère dans sa propre famille. Anna s’est rebellée, a négligé les rituels et attentes parentales, a exprimé son rejet de la violence et de la prédation dans les dessins, la musique et la mode, a multiplié les amants et les provocations.

«Anna se moque. Tu ne veux pas être le loup ? rit-elle. Tu ne veux pas endosser la peau de l’animal ? Tu te souviens du latin ? demande-t-elle essoufflée, les Romains qui appelaient louves leurs putes.»

Comme c’était le cas dans «Muette», son précédent roman paru en 2013 aux éditions Albin Michel, ou dans «N» paru en 2012 aux éditions Les Inaperçus, l’écriture subtile et maîtrisée d’Éric Pessan pour évoquer les traumatismes ressentis de l’enfance, sa capacité à dire les non-dits dans les blancs de la langue impressionne, dans ce récit jalonné des injonctions à double fond des comptines d’enfants.

«Parler n’a pas été, n’est pas, et ne sera pas possible. Trois loups s’accrochent aux branches d’un roman familial complexe dont le tronc se perd bien au-delà de ce qu’ils savent eux-mêmes.»

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

 Eric Pessan

À propos de Marianne

Une lectrice, une libraire, entre autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :