☀︎
Notes de lecture 2012

Note de lecture : « 101 petits secrets d’architecture qui font les grands projets » (Matthew Frederick)

Remarquable petit livre, d’une force d’inspiration qui va bien au-delà de l’architecture.

x

101_petits_secrets_d_architecture_qui_font_les_grands_projet

J’avais lu et adoré en 2008 la version anglaise de ce bizarre et réjouissant opuscule signé par l’architecte et paysagiste urbain Matthew Frederick, de Boston, et étais curieux de voir si l’esprit fin et astucieux de l’auteur passerait le cap de la traduction par Jean-Louis Clauzier chez Dunod. C’est largement le cas, même si certaines ellipses fort élégantes se sont un peu alourdies dans le processus.

N’étant pas architecte moi-même, j’avais trouvé à ce livre un double intérêt : l’un, évident, était de donner habilement tout un tas de « clés » pour mieux apprécier des travaux d’architecture, au plan artistique comme au plan fonctionnel ; l’autre, plus personnel, était l’application possible de certains de ces « trucs d’étudiant en architecture » à des contextes beaucoup plus généraux, et notamment autour des leçons d’économie, de subtilité et d’élégance en matière de projets conceptuels, que ce soit en matière culturelle ou entrepreno-managériale.

x

frederick-cover1

Florilège de recommandations fort évocatrices pour moi, pour diverses raisons, et dont finit par se dégager une sorte de curieuse et roborative poésie conceptuelle pourtant orientée vers la production et l’action :

6. On circule dans des espaces négatifs ; on vit dans des espaces positifs.

18. Tout choix de conception doit avoir au moins deux justifications.

21. Si l’ingénieur sait tout sur un seul sujet, l’architecte a, lui, des lueurs sur tous les sujets.

28. Un créateur de talent n’a pas peur d’abandonner une bonne idée.

32. Les architectes capables de résoudre les problèmes de la manière la plus efficace et la plus créative sont ceux qui s’engagent dans un processus de méta-pensée, autrement dit de « réflexion sur la pensée ».

simplicity2

45. Les trois niveaux de connaissance : simplicité, complexité, simplicité informée.

48. Si vous êtes incapable d’expliquer vos idées à votre grand-mère en termes compréhensibles, c’est que vous ne maîtrisez pas assez votre sujet.

78. « La réussite des chefs d’œuvre semble moins tenir à l’absence de défauts – en effet, nous tolérons en chacun les erreurs les plus grossières – qu’au caractère immensément persuasif d’un esprit parfaitement maître de sa perspective. » (Virginia Woolf, in « La mort de la phalène »).

99. L’inspiration vient en dessinant.

101. Les architectes accèdent tardivement à la maturité.

x

Matthew Frederick

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :