☀︎
Notes de lecture 2015, Nouveautés

Note de lecture bis : « Dans la queue le venin » (Claro)

La langue, ce lumineux objet du désir.

 

Dans_la_queue_le_veninPomponette Iconodoule. Le nom de l’héroïne de ce conte érotique est un coup de génie, patronyme en mont de Vénus qu’on gravit d’un côté, Pomponette, avant de se laisser glisser de l’autre en tintinnabulant, Iconodoule.
Pomponette Iconodoule disais-je, je ne m’en lasse pas, faussement insouciante, réellement ardente et rêveuse, libre penseuse et jouisseuse, prend l’avion pour retrouver à Istanbul son amant Soliman qui se prétendit turc.

Dès l’envol, la plume virevoltante de Claro fait merveille, tordant les clichés de l’humanité touristique entassée dans la carlingue de cet avion de Turkish Airlines, entre service des plateaux, braillements des mômes et trous d’air, et débarquée sur les bords du Bosphore face à l’obstacle de la sévère douane turque.

«Bien sûr, la lombricité un tantinet lascive de la progression est cause parfois de frictions, et il est important de ne pas se laisser distraire par le spectacle d’un polymorpion hurleur ou d’une pétasse dolchégabanée qui double impunément son monde. En revanche, immense plaisir de voir l’ancien et le nouveau s’alterner, les foulards lever les voiles, les samsonits copuler avec les gros sacs bouffis à motifs écossais, d’entendre les cédilles copuler avec les palatales.»

Voir Istanbul et jouir. Le nom d’«ayasofya», les dômes des minarets, la tour de Galata, l’appel à la prière procurent des frissons à l’inlassable et torride Pomponette, dépouillée de toute once de culpabilité, mais non pas de conscience.

dans la queue le venin«Pomponette vacille. Autour d’elle, la surplombant, la dominant, les minarets braquent leurs seringues vers le cul des rares nuages, et Mahomet est désormais son chanteur préféré. Elle sent les bulbes dorés se gorger du lait des fidèles et tendre leurs pis vers la nue. Pas religieuse pour un euro, quoique fervente quand il lui faut s’agenouiller et honorer le cierge, la môme Iconodoule sent hélas l’insulte qu’est son décolleté et l’outrage que tricote ses gambettes.»

L’érotisme est partout dans ce conte truculent ; Claro culbute le langage sans ménagements, s’empare des expressions toutes faites, les étale, les enroule et les retourne comme une pâte de baklava, et les mots deviennent une matière, nouvelle et délicieuse. Pomponette Iconodoule. Nirvana des mots.

Après cette mise en bouche, que j’espère appétissante, si vous désirez une véritable note de lecture, ce qu’en dit avec profondeur et intelligence mon ami et collègue Charybde 2 est ici. Et pour acheter le livre chez Charybde, c’est .

Christophe_Claro_20100329_Salon_du_livre_de_Paris_2

À propos de Charybde 7

Une lectrice, une libraire, entre autres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :