☀︎
Notes de lecture 2011

Note de lecture : « Je suis le tigre sur tes épaules » (Günter Ohnemus)

Le « Salinger allemand » dans son intriguante splendeur.

x

Je_suis_le_tigre_sur_tes_epaules

Publié en 1998 en Allemagne (et en 2004 en France chez Actes Sud, dans une traduction d’Isabelle Liber, avant d’être repris dans la collection Babel J), ce quatrième roman de Günter Ohnemus fut celui d’une certaine consécration, marquée par l’obtention simultanée des prix Alfred Kerr et Tukan.

Récit de l’année scolaire de seconde (redoublée) d’un adolescent allemand de retour d’une année aux États-Unis, de la découverte de l’amour et du risque de la perte, des rapports familiaux subtils, sérieux et amusés à la fois, ce roman dégage une formidable tendresse et une indéniable maîtrise du tourbillon intellectuel et émotionnel qui peut caractériser ces années…

Alors il s’est passé quelque chose d’étrange. Karen a fait un pas vers le bœuf et lui a donné une petite tape sur le ventre. C’était presque une tape affectueuse, comme quand on donne une tape sur un tonneau de bière. Amicalement. Le skinhead était complètement dérouté. Cette petite tape n’entrait pas dans son système. Et puis elle lui a dit : « A ton avis, quelle tête vous ferez au bout de cinquante mètres, si on part en courant ? »

(Ma mère) a posé son livre à côté d’elle et j’ai laissé le journal glisser à terre. « Ton père n’a pas tort en ce qui concerne l’après-rasage, a-t-elle dit. Ce serait une situation très embarrassante… Ce serait même un peu plus qu’embarrassant. Ce serait plutôt consternant. Ce serait complètement consternant. D’un autre côté, il y a Karen et toi, et ça, personne n’a le droit de le réduire à néant. Tous les deux, vous pouvez peut-être détruire ça, mais, à part vous, personne n’en a le droit. » Elle m’a regardé un long moment. Et puis elle a dit : « Je ne sais pas non plus comment on pourrait s’organiser avec cette histoire d’après-rasage et je ne sais pas ce qui va se passer. Vraiment pas. Il nous faudra peut-être inventer un nouveau genre de vie, qui peut le dire ? Mais il y a une chose que je sais : tu dois te mettre à sa recherche. »

der tiger

À la lecture de cette réussite, le surnom, d’apparence superlative, de « Salinger allemand » désormais donné à Günter Ohnemus – alors que ce genre d’épithètes journalistiques appelle normalement une méfiance légitime – ne semble pas du tout usurpé, non moins qu’une place singulière dans nos cœurs, là où la littérature, semblant s’adresser à l’adolescent (et y parvenant parfaitement), continue d’émouvoir profondément et de titiller intellectuellement l’adulte.

x

Toutes les autres filles étaient à moitié nues et Susanna gardait le haut de son maillot. Je veux dire, je ne suis pas non plus du genre puritain maniaque, mais je trouve ça idiot quand les gens font comme si un sein n’était ni plus ni moins qu’un gros orteil. Quand on discute avec une fille qui a les seins nus, c’est à peu près aussi embarrassant que quand on est assis dans le train en face d’un couple qui s’embrasse allègrement en public. On ne sait pas où regarder.

x

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

304

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Une réflexion sur “Note de lecture : « Je suis le tigre sur tes épaules » (Günter Ohnemus)

  1. Je l’avais lu en 2004 et l’avais adoré, absolument adoré ! Merci de le rappeler à mon bon souvenir.

    Publié par lewerentz | 17 avril 2015, 17:05

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :