☀︎
Notes de lecture 2015, Nouveautés

Note de lecture : « Ces nuits sont à toi, Alexis » (Marie Cosnay & Myrto Gondicas)

Brûlants et puissants instantanés de la Grèce en juillet 2014.

x

cesnuitsalexis

Publié en mars 2015 dans la nouvelle collection Fugit XXI des éditions e-fractions, consacrée essentiellement à des journaux d’écrivains, quelles que soient leurs formes exactes, « Ces nuits sont à toi, Alexis » est le fruit d’un séjour à Athènes de Marie Cosnay, en juillet 2014, croquant par écrit des instantanés fugaces, songeurs, rageurs et toujours significatifs, accompagnés des dessins de Myrto Gondicas.

La collection Fugit XXI est dédiée aux journaux d’écrivains, afin que dans leur langue et avec leur voix si radicalement autre, ils puissent commenter cette époque, rendre aux événements qui la marquent leur épaisseur que rétame la langue aride et efficace du journalisme à l’heure d’internet, pour qu’ils puissent inscrire dans le temps, la trace de tous ces anonymes que, jour après jour, l’Histoire en marche broie et efface… Pour que chacun d’entre-eux joue le rôle de la lave de Pompéi figeant pour des siècles et portant jusqu’à nous, la voix des sans-voix à jamais gravée sur les murs de la cité pétrifiée…

Un peu plus d’une vingtaine de pages de saisies brutales du réel, s’attachant tour à tour à dire une brève rencontre, à saisir l’essence du travail d’un bénévole ou d’un activiste, à rendre compte, en fort peu de mots, à grands coups de justesse, de la rage bouillonnante et de la résignation sidérée, du danger mortel devenu réalité et du risque de glissade aux enfers de l’ultime pauvreté, de l’incompréhension manifeste et de la révolte courageuse : c’est ainsi que Marie Cosnay et Myrto Gondicas nous donnent à voir et à mesurer une terrible dose de réel, bien loin des analyses convenues, compassées ou moralisatrices, celui de la Grèce de 2014.

AlexisRIP

Sur un mur, tagué à la hâte en majuscules rouges, ce slogan : « Ces nuits appartiennent à Alexis ». Il s’agit d’Alexis Grigoròpoulos, jeune homme abattu d’un tir à bout portant par un policier en 2008 ; s’en étaient suivies des émeutes dans tout Athènes. Je reconnais, avec une légère variante, une phrase lue récemment en traduisant la pièce de Manòlis Tsìpos Nature morte. À la gloire de la ville (qui a ce meurtre pour point de départ). Étrange boucle.

Même apparemment anodins, même lorsqu’ils affectent de ne parler « que » de plantes sur les balcons, de ferrailleurs-récupérateurs, de jardinets, de bouquineries ou de pastèques, ces shots sont brûlants, brutaux, vitaux.

myrto

Myrto Gondicas

il n’y a pas un noir en ville, ce sont les quartiers dans lesquels on passe mais tu ne trouves pas ça bizarre, il n’y a pas un noir dans cette ville, peut-être ça s’explique par les quartiers où l’on va mais, station Larissa, Maurice dit que c’est vrai, les noirs se cachent, ils ne sortent que le soir, même pour prier ils ne viennent plus, ceux qui venaient ne viennent plus, Maurice nous donne le numéro de téléphone de Trésor, qui vient du Congo et est enfermé dans le centre de rétention de Corinthe, Cécile va lui dire qu’on l’appellera, pour faire passer le temps puisque le temps ne passe pas là-bas et qu’il ne risque pas maintenant de passer : une loi a été votée il y a trois mois qui remplace le maximum de 18 mois de rétention administrative par une rétention prolongeable à perpétuité, c’est anticonstitutionnel bien sûr, le prix à payer à Aube dorée, ils font profil un peu bas depuis que des membres importants ont été écroués, profil un peu bas mais à côté de ça
ces nuits sont à toi, Alexis

Comme le « Voïvodina Tour » de Laurent Maindon (Serbie) et le « La sirène à la poubelle » de Sabine Huynh (Israël), ce texte court démontre d’emblée la réussite de l’intention Fugit XXI, offrant de saisissantes bribes de réel non conventionnel, en disant énormément sous leur simplicité de façade.

Pour acheter la carte de téléchargement chez Charybde, c’est ici.

x

Marie-Cosnay_author_full

Marie Cosnay

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :