☀︎
Notes de lecture 2015, Nouveautés

Note de lecture : « Misogyne » (Mano)

Une savoureuse fable inversant le mythe de Pygmalion, une ironie glacée envers l’idiotie triomphante prétendant régenter.

x

misogyne-202x300

Publiée en 2014 chez e-fractions, cette novella de Mano propose sous une forme ramassée (40 pages) une nouvelle exploration rusée de l’idiotie contemporaine élevée au rang d’art de vivre, puisque, comme le disait à son propos Jérôme Reijasse : « Une gueule de beau gosse moderne, sourire à l’acier rigolard, Mano est un écrivain français qui se regarde, lui, et aussi les autres, entre érection d’explorateur et ironie de celui qui ne se ment plus. Ses livres, ils sont plusieurs, se suivent, ne se ressemblent pas toujours et racontent un univers qui est le nôtre, avec ce qui est moins un détachement qu’une lucidité totalement décomplexée. Chez lui, les ombres d’humanité s’effacent peu à peu. Comme il l’a écrit dans son roman Un monde parfait, « l’excès d’idiotie décourage l’indulgence ».

Mano nous offre ici, avec son narrateur et anti-héros narcissique, manipulateur, cynique et royalement décomplexé, évoluant malgré ses dénégations éventuelles comme un véritable poisson dans l’eau de la consommation et de l’individualisme à outrance, une joyeuse et ironique inversion du mythe de Pygmalion, ou une farceuse réinterprétation de l’arroseur arrosé, dans laquelle la littérature et le goût (au sens presque bourdieusien du terme) tiendraient lieu de tuyau.

Si je fais le bilan, ma vie est une suite de piétinements. Je suis comme le cygne emprisonné dans la glace : inutilement majestueux. J’ai beau déployer mes ailes, les battre de toutes mes forces, elles ne m’emmènent nulle part. J’ai longtemps accepté ça. L’impuissance. L’immobilité. La répétition de l’insignifiant. Avec les années, je me suis habitué aux murs autour de moi, à ma séparation avec l’énergie du monde, pourtant à portée de main ; j’aurais pu l’empoigner, si j’en avais eu le courage. Je me rassure en me persuadant que le secret d’une vie réussie (disons, pour être plus juste, pas trop catastrophique) est de savoir faire avec. C’est sûrement vrai. C’est pour cela que je n’ai rien osé briser. Ni la glace, ni les murs. Je ne suis jamais entré dans la vie. (…)

mano

Cependant, terrifié à l’idée que parler seul dans mon appartement devienne à terme mon unique loisir, j’ai décidé, dans un moment de lucidité, et malgré mon appréhension, de partager ma vie avec un spécimen de l’incompréhensible espèce. Une femme en soutien, admirative de ma force et de mon intelligence, flattant mon ego, me caressant le dos le soir après le boulot, m’emmènerait, l’espérais-je, vers l’apaisement intérieur qu’en vain je recherchais. Un jour viendrait où, remis sur pied (l’ai-je jamais été ?), soutenu à bout d’amour par une femme dont je serais devenu le roi, je pourrais enfin commencer à affronter cette chose un peu effrayante qu’est le bonheur. Comme le cygne ayant réussi à briser la glace, je glisserais avec majesté dans le ciel, regardant le monde d’en haut, ricanant de voir l’humanité minuscule tenter de s’extraire de la boue de l’existence.
Il me fallait maintenant choisir la partenaire capable de m’élever.

Maîtrisant à la perfection la langue du calcul intégral et permanent, de l’organisation panoptique des vies réglées et propres, du fantasme rampant de maître du monde du bas de l’échelle, mais aussi une certaine métrique du sexe sympathique malgré les tentatives de le normaliser, Mano distille ici subtilement les ferments de l’incertitude qui ébranle, de la culture qui déjoue les attentes codifiées, objectivées et marchandisées, même si c’est pour clore la boucle in fine dans une bouffée d’ironie méchamment glacée. Un pied de nez savoureux, en effet, à l’idiotie triomphante érigée en mode de domination au quotidien.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Note de lecture : « Dépucelage  (Virginie Lou-Nony) | «Charybde 27 : le Blog - 13 juin 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :