☀︎
Notes de lecture 2015

Note de lecture : « Armageddon – The Battle for Germany, 1944-1945 » (Max Hastings)

Un tableau récent et solide des huit derniers mois de la deuxième guerre mondiale en Europe.

x

NOTE DE LECTURE À PARTIR DE LA VERSION ORIGINALE ANGLAISE

Armageddon

Publié en 2004, cet essai du prolifique historien militaire britannique à succès Max Hastings est sans doute le plus récent et le plus fouillé des travaux consacrés aux huit derniers mois de la deuxième guerre mondiale en Europe. En 500 pages, avec des notes plutôt complètes, il s’attache aussi bien aux archives, déjà exploitées ou plus récemment ouvertes (en particulier certaines archives soviétiques), qu’à un certain nombre de témoignages « officiels » de certains grands acteurs ou à ceux, recueillis directement pour l’occasion, de nombreux survivants , subalternes au moment des faits, qu’ils soient anglais, américains, russes, allemands ou polonais.

Au-delà des éléments historiques classiques et souvent célèbres (Arnhem, la bataille des Ardennes, l’insurrection de Varsovie ou la bataille de Berlin, par exemple), l’auteur s’attache avec une certaine réussite à lier des éléments tactiques propres à chacune des armées en présence à la stratégie adoptée par les deux camps, à l’Ouest ou à l’Est, pour venir à bout de l’Allemagne.

Il analyse avec brio les causes structurelles de la « lenteur » observée sur le front Ouest, ainsi que du manque d’imagination stratégique et opérationnelle qui y régna durant cette période, tandis qu’il ne peut que souligner, même sans utiliser les concepts de l’art opératif, la qualité décisive du travail conduit par les Soviétiques durant le même temps.

Les arguments politiques et sociétaux mis en avant pour différencier la manière de faire la guerre des Britanniques et des Américains d’une part, des Allemands et des Russes d’autre part (armées « démocratiques » vs. armées « dictatoriales » pour simplifier), sont résolument intéressants dans leur détail, même s’ils ne sont pas convaincants à 100 %, loin de là.

Parmi les points plus rarement traités dans les histoires généralistes de la deuxième guerre mondiale, on pourra noter une approche extrêmement critique des bombardements alliés lors de cette dernière phase de la guerre en Allemagne, une captivante étude des conditions de l’ensemble des prisonniers des camps allemands (prisonniers de guerre et victimes des camps de concentration) à cette époque, ainsi qu’une bonne analyse de l’intégration finale des objectifs politiques dans les objectifs militaires par les Soviétiques, à la différence des Anglo-Américains. Notons aussi, même si cela n’est qu’anecdotique, l’absence presque complète des Français de la 1ère Armée dans ce tableau.

x

max-hastings-1

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :