☀︎
Notes de lecture 2012

Note de lecture : « Sombre & Muses » (Thierry Acot-Mirande)

Un beau recueil poétique par l’auteur du « Temps gelé », aux éditions « Au Sud de nulle part ».

x Sombre_muses

x

Deuxième recueil paru en octobre 2012 aux toutes nouvelles et bien courageuses éditions Au Sud de nulle part, ayant vocation d’exploratrices de la poésie contemporaine, le « Sombre & Muses » de Thierry Acot-Mirande ne surprendra pas nécessairement ses lecteurs du « Temps gelé », à la prose déjà très « poétique ».

x

Si par moments les thématiques qui parcourent le recueil n’échappent pas à un peu de banalité ou à un peu de grandiloquence, il n’en reste pas moins que l’écriture y est d’une extrême et belle précision, et que plusieurs trésors, métaphores surgissant pour frapper, saisissantes ruptures de rythme, ou encore brutales incises en forme d’interrogation philosophique, y attendent le lecteur, justifiant à eux seuls le voyage.

x

Chez l’éditeur, on nous dit, joliment : « Lire ou écrire un poème, c’est s’absenter des masques de soi, retourner au premier cri du premier souffle qui nous jeta, déchirés, des forges de la galaxie ici sur cette terre et retrouver l’éternel instant de l’éternel début ; c’est encore l’autre, l’autrement, l’inattendu des mots… comme on laisse, dans une chaise longue, sur les plages de l’espace et face à l’océan du temps, le chapeau de paille de notre vie et le nez de clown de nos destins. Le poète ne s’appuie pas ici dialectiquement sur l’ombre pour la dépasser, mais l’affronter dans son intégrité, la traverser, démoder les miroirs, appréhender une conscience plus claire. »

Mon nom est inscrit dans les terres rouges fiction tenue d’un outre-lieu d’où le monde serait au ciel comme sur la terre

j’ai besoin pour l’assembler d’une distance qui m’épuise

d’un cairn qui se suffise de ma ruine »

« Qu’est-ce que le témoin ? Réponse : celui qui a vu le monstre de près Nous savons ce qui nous attend : Nous devons voir le monstre de plus près. Mais Persée ne vainc plus la Gorgone. Le mythe dit qu’il ne devait pas, lui, l’envisager sous peine de pétrification.

x

Capture d’écran 2014-10-16 à 11.08.34

L’auteur, aux Dystopiales n°3, chez Charybde.

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :