☀︎
Notes de lecture 2012

Note de lecture : « Week-end à Pripiat » (Patrick Imbert)

Tourisme du désastre à Tchernobyl : un album photo envoûtant au service d’un projet fort.

x

Week_end_a_Pripiat

Publié en juin 2012 chez CDS, ce beau livre associe 26 photographies saisissantes de Patrick Imbert et un bref texte de commentaire de Frédéric Jaccaud, pour créer une œuvre forte d’anthropologie photographique, s’inscrivant dans le projet ambitieux de rendre compte d’un « tourisme du désastre ».

Monuments militaires défraîchis, escaliers industriels aux flaques potentiellement révélatrices, balançoires ou autos tamponneuses rouillées (aux curieuses allures de scène fondatrice d’un « Terminator »), rassemblements ponctuels de touristes, de journalistes, d’enquêteurs ou de militants sur « les lieux », … toutes ces images dévoilent une essence volatile mais désormais inoccultable de la ville de Pripiat, située aux toutes premières loges de la catastrophe de Tchernobyl.

Résonnant au gré des pages avec le « Retour de Tchernobyl – Journal d’un homme en colère » de Jean-Pierre Dupuy, ou bien avec le « Last & Lost – Atlas d’une Europe fantôme » du collectif photographique et littéraire conduit par Katharina Raabe et Monika Sznajderman, un parcours envoûtant pour un projet d’une grande force. Ajout 2014 : cet album accompagnera aussi fort judicieusement la lecture de l’immense nouveau roman d’Antoine Volodine, « Terminus radieux ».

« Il n’y a aucune vérité à tirer des clichés du « Tourisme du désastre », aucun art – peut-être, à tout le moins, celui de la digression visuelle ou de l’anecdote – les photographies exposent, dans une économie de moyens rare, la grandeur et la décadence de petites gens précipités dans des hauts lieux qui les dépassent. L’organe photographique fixe et révèle le lieu, lui-même fixé et révélé par l’homme qui s’y tient debout. Dans ce complexe jeu de miroirs, le projet raconte l’histoire d’un oeil, un regard porté sur une part d’histoire, sur les séquelles volontaires et involontaires d’un monde tributaire de l’image. »

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

15_20

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :