☀︎
Je me souviens

Je me souviens de : « Sa Majesté des Mouches » (William Golding)

De la robinsonnade au fascisme, en quelques semaines enfantines sur une île déserte.

x

Sa Majesté des Mouches

Il y a parfois des absences qui se comblent fort tard dans une vie de lecteur (on l’a vu, par exemple, avec « La recherche du temps perdu ») : c’est en 2002, après avoir visionné « Battle Royale » (2000), le film de Kinji Fukasaku dans lequel je voulais voir ce que donnait Takeshi Kitano, que je me suis dit « ce serait tout de même bien de lire ce qui sert un peu de matrice à tout ce type de récits », à savoir « Sa Majesté des Mouches » (1954), le premier et le plus connu (au moins de réputation – ce qui était mon cas) des romans du prix Nobel de littérature 1983, William Golding.

Livrés progressivement à eux-mêmes sur une île déserte à la suite d’un crash aérien, une bande de garçons âgés d’une dizaine d’années va vivre ce qui ressemble d’abord à une robinsonnade plutôt charmante, avant que certaines structures reptiliennes de leurs cerveaux – ou certaines fatalités sociales de l’humanité, c’est là tout le sens de l’interrogation portée par le livre – ne se révèlent, et entraînent rapidement le groupe d’une version musclée de « La guerre des boutons » vers l’abîme de la sauvagerie et du fascisme. Servi par une langue redoutablement efficace et non dénuée d’une surprenante poésie baroque par moments, le roman propose l’une des plus saisissantes descriptions d’ « enfants entre eux » de la littérature, et une réflexion cruelle sur la manière dont se construisent et se détruisent les sociétés humaines.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici, et la règle du jeu de la rubrique « Je me souviens » est .

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :