☀︎
Notes de lecture 2013

Note de lecture : « Meurtre aux poissons rouges » (Andrea Camilleri & Carlo Lucarelli)

Authentique roman épistolaire, d’une drôlerie qui honore ses deux auteurs.

x

Meurtre aux poissons rouges

x

Publiée en 2010 (en 2011 en France, au Fleuve Noir dans une traduction de Serge Quadruppani), cette enquête du commissaire sicilien Salvo Montalbano est en quelque sorte « hors cycle », puisque, fruit d’une collaboration intense, à distance, entre Andrea Camilleri et Carlo Lucarelli, elle prend place théoriquement entre « La caccia al tesoro » et « Il sorriso di Angelica », tous deux non encore traduits chez nous.

x

La grande réussite de ce court texte réside avant tout dans l’habileté de la transposition d’un échange de correspondances « réel » (celui entre les deux auteurs aux emplois du temps surchargés) en un jouissif roman épistolaire dans lequel Salvo Montalbano, le héros de Camilleri, basé à Vigàta, sa version fictive de la ville d’Agrigente, et Grazia Negro, l’inspectrice préférée de Lucarelli, opérant depuis la ville de Bologne, rivalisent d’astuce et d’imagination pour mener leur enquête commune à travers des échanges de courriers de plus en plus habilement dissimulés, tandis que les deux auteurs s’amusent visiblement comme des petits fous – et le lecteur avec eux – à inventer des manières toujours plus alambiquées et subtiles de poursuivre leur intrigue, tout en y glissant, de part et d’autre, nombre d’allusions et de clins d’œil à de précédentes enquêtes de leurs deux protagonistes, voire à d’autres romans des mêmes auteurs.

x

acqua_in_bocca_436.jpg_415368877

« À l’inspecteur-chef
Grazia Negro
Brigade criminelle
Questure de Bologne

Chère Grazia Negro,
J’ai bien reçu ta lettre et les pièces jointes.
J’hésite beaucoup à te donner un coup de main, car tu me parais du genre à chercher les ennuis. Et les ennuis, c’est contagieux. Je ne parle pas du fait que tu veuilles mener une enquête qui t’a été expressément interdite par tes supérieurs, cela, éventuellement, te rendrait sympathique à mes yeux, non, je veux parler du fait que tu veuilles m’entraîner dans une espèce d’enquête privée et non autorisée en me le demandant sur une feuille à en-tête de la Questure de Bologne et surtout en adressant la lettre au commissariat de Vigàta. Et, de fait, la lettre a été ouverte par Catarella, qui m’a téléphoné à Marinella pour me dire qu’il y avait un Nègre qui avait tué un certain Rossi, dit Poissons Rouges. Et tu voudrais garder l’affaire sous le boisseau ? Mais qu’est-ce que tu crois ! Et puis, tu ne savais pas que tu ne pouvais pas envoyer copie de ces documents à une personne étrangère à l’enquête, vu qu’ils sont couverts par le secret de l’instruction ? Tu as perdu la tête, jeune fille ? La seule chose qui tient, en partie, dans ce que tu m’as envoyé, est la dernière page, parce que écrite sur du papier sans en-tête et signée de la seule initiale de ton prénom. En partie seulement, parce que tu as mal fait de l’écrire de ta main, il aurait mieux valu que tu la tapes à l’ordinateur. N’importe quelle expertise graphologique mènerait jusqu’à toi.
Alors en conclusion, à ta demande de collaboration, je me trouve contraint de répondre par la négative. Je suis désolé, mais je ne te fais pas confiance.
Je t’avertis que j’ai brûlé les documents joints dans la crainte que Catarella les renvoie à la Questure de Bologne. Je sais que je t’ai déçue, mais je n’y peux rien.
S.M.
Pourrais-je avoir ton adresse personnelle ? Tu peux m’écrire à S.M., Marinella, Vigàta. »

Une jolie prouesse, agrémentée de nombreuses reproductions de documents originaux, dans laquelle on retrouve aussi la drôlerie naturelle des deux auteurs et de leurs protagonistes favoris.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :