☀︎
Notes de lecture 2012

Note de lecture : « Un général à la retraite » (Huy Thiệp Nguyễn)

Un intéressant recueil de 1987 qui fut l’un des signaux du renouveau littéraire vietnamien.

x

Un_general_a_la_retraite

Publié en 1987, traduit en français en 1990 aux éditions de l’Aube par Kim Lefèvre, ce recueil de quatre nouvelles, et tout particulièrement la nouvelle-titre, « Un général à la retraite », fit scandale au Vietnam, et établit Huy Thiệp Nguyễn parmi les intellectuels du « renouveau littéraire vietnamien » après la longue éclipse des guerres de libération et l’étouffoir du réalisme socialiste des années 1970.

Rien pourtant de tonitruant dans cette écriture, qui accumule les petites touches d’apparent « quotidien » pour construire doucement un paysage de cynisme, de corruption, d’ennui et d’absence de perspectives, insistant au fond sur les « déconnections sociales », qu’elles soient persistances de la société traditionnelle ou au contraire développements du régime socialiste, à l’image de la faille entre hauts responsables militaires et leurs familles restées paysannes (« Un général à la retraite »), de l’abîme pouvant séparer citadins et campagnards, telle que la compréhension en apparaît chez un adolescent (« Leçons paysannes »), des obsessions de la lignée et de l’argent, et de leur pouvoir paradoxalement profondément délétère (« La dernière goutte de sang »), ou encore de l’impossible attachement à une nature qui échappe désormais au citadin moderne (« Le sel de la forêt »).

« Sur ce, il s’étendit voluptueusement sur l’herbe tendre. « Fais-en autant » m’invita-t-il. Puis, dès que je fus allongé : « Toi qui es citadin, est-ce que tu éprouves du mépris pour les paysans ? » « Non » dis-je. « Tu as raison de ne pas les mépriser. Tous autant que nous sommes, gens des villes et gens instruits, nous avons de grands torts envers la classe paysanne. Nous les avons contaminés avec nos plaisirs matérialistes, avec notre pseudo-éducation et notre pseudo-science. Et nous continuons à les opprimer au nom de la supériorité de notre système avec son poids de paperasses et ses notions creuses du progrès… Est-ce que tu comprends ce que je veux dire ? ».  » (« Leçons paysannes »)

x

Nguyen-Huy-Thiep-6208

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :