☀︎
Notes de lecture 2014, Nouveautés

Note de lecture : « Nous sommes tous morts » (Salomon de Izarra)

Une bien décevante impression de déjà lu et de ressassé pour cette noire fable polaire.

x

Nous sommes tous morts

Publié en avril 2014 chez Rivages, le premier roman de Salomon de Izarra avait en apparence beaucoup de choses pour me plaire, mais m’a nettement déçu.

Savamment « pitché » comme alliant Lovecraft à Melville, écrit par un thésard de lettres tourangeau par ailleurs guitariste de black metal (ce qui excite les Inrocks), « Nous sommes tous morts » déroule dans un style lancinant (mais ne reculant guère devant les effets parfois patauds d’accumulation langagière) une sombre histoire de baleinier norvégien des années 1920 pris dans des glaces incompréhensibles, dont l’équipage sombre inexorablement dans la folie, la mort et le cannibalisme.

Si le lieu et la noirceur jouent avec quelques codes vaguement lovecraftiens (et l’on sent un abus d’indicible, assené sans trop de distance ou d’humour), et si la glace polaire (ou d’une autre origine) marque nettement le récit de son empreinte, j’y ai beaucoup trop ressenti de l’ébauche un rien superficielle (il fait froid et noir), de devoir écrit confinant par moments au (petit – 130 pages) pensum, à partir d’une idée trop simple et trop unique, pour ne pas être rapidement rappelé à la réalité d’un univers et d’une thématique qui ont été si brillamment, efficacement et poétiquement parcourus, entre autres, par Edgar Allan Poe (« Les aventures d’Arthur Gordon Pym »), par Christoph Ransmayr (« Les effrois de la glace et des ténèbres »), par William T. Vollmann (« Les fusils »), par le grand Lovecraft lui-même, sans vraie nécessité d’ajout (« Les montagnes hallucinées »), et même par Dan Simmons (« Terreur »), dont j’avais déjà trouvé la redite un peu maladroite malgré son ampleur.

Il est bien entendu possible que je sois quelque peu blasé, et donc un rien sévère, sur un univers littéraire que j’aime beaucoup et parcours régulièrement, mais même compte tenu de cela, j’ai trouvé ce roman inutile, car ayant déjà été écrit, en mieux, à de nombreuses reprises, auparavant.

Pour acheter néanmoins le livre chez Charybde, c’est ici.

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :