☀︎
Notes de lecture 2012

Note de lecture : « Comme un automate dément reprogrammé à la mi-temps » (Laurent Queyssi)

Huit nouvelles de Laurent Queyssi, belles relectures de thèmes SF classiques ou bienvenues inventions.

x

Comme un automate dément

Paru début 2012 chez ActuSF, ce recueil de nouvelles de Laurent Queyssi en regroupe sept parues précédemment en revue ou en anthologie, toujours délicates à rassembler pour le lecteur non spécialisé, et une inédite.

x

On peut ainsi de délecter d’une savoureuse variation sur le « No Logo » de Naomi Klein, drôle mais aussi sensiblement plus grave qu’il n’y semble au premier abord (« Sense of Wonder 2.0 »), d’une relecture astucieuse du thème des « innombrables univers parallèles », en même temps qu’une méditation sur le temps, la richesse et l’ennui que ne renieraient pas les grands écrivains de l’immortalité (« Fuck City »), d’un amusant post-scriptum au mythe de Fantômas (« La scène coupée »), d’un hallucinant entretien avec l’auteur Jane Dick, dont le frère jumeau, Philip, mourut à l’âge d’un mois (« 707 Hacienda Way »), une très belle métaphore réflexive sur la vie réelle et la vie virtuelle, la curiosité et le courage (« Rebecca est revenue »), une épique transfiguration des Pixies comme héros et héraut de la lutte contre les mauvais extra-terrestres secrets, et pour rien moins que le salut de l’humanité par le (bon) rock (« Planet of Sound »), et enfin une réécriture, nerveuse et poétique, du thème immémorial en SF qu’est l’arche / vaisseau générationnel, pour un hommage appuyé à l’art de l’invention romanesque et au blues texan et louisianais des années 30 (« Nuit noire, sol froid »).

x

x

Pac-Man-1980-will-go-on-s-010

La nouvelle inédite, proposant une explication crédible au décevant final de la série « Lost », et nous éclairant de manière décisive sur la manière dont se résolvent les conflits entre scénaristes de séries à Hollywood, est un délicieux morceau de bravoure, où tout commence et finit en effet par Pac-Man (« Comme un automate dément reprogrammé à la mi-temps »).

« – On nous a volé notre futur. » (« Sense of Wonder 2.0 »)

« Mei partageait son sentiment, elle vibrait à l’unisson de cette supplique intense de passion affligée. Elle se sentait à sa place, à présent. À l’endroit exact où elle aurait dû naître. Elle s’accroupit et toucha le sol. Il était froid. » (« Nuit noire, sol froid »)

« Je ne sais pas si c’est de me retrouver dos au mur, de sentir sur ma nuque le souffle édenté de la mort, mais c’est à ce moment-là que tout a changé. J’ai senti une transformation. Subite. Brutale. Fondamentale. Comme un changement d’enveloppe. Comme si on m’avait arraché mon humanité et qu’on m’avait permis de réfléchir en 0 et 1 et plus en « je t’aime », « tu me manques » et « je ne me suis jamais senti aussi seul et je vous déteste ». (« Comme un automate dément reprogrammé à la mi-temps. »)

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

AVT2_Queyssi_5217

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :