☀︎
Notes de lecture 2012

Note de lecture : « Il pleut des étoiles dans notre lit » (Inger Christensen, Pentti Holappa, Sigurdur Pálsson, Tomas Tranströmer, Jan Erik Vold)

Cinq poètes scandinaves dont surgit, hors Tranströmer, l’immense Finlandais Pentti Holappa.

x

Il_pleut_des_etoiles_dans_notre_lit

Heureuse initiative de la collection Poésie Gallimard, tentant peut-être de profiter quasiment en tout bien tout honneur du récent prix Nobel de Tomas Tranströmer, ce court volume permet de découvrir « cinq poètes du Grand Nord » : la Danoise Inger Christensen, le Finlandais Pentti Holappa, le Suédois Tomas Tranströmer, donc, ainsi que le Norvégien Jan Erik Vold et l’Islandais Sigurdur Pálsson.

Si je n’ai guère accroché aux poèmes hachés de Vold, trois autres en revanche m’ont séduit. Jugez plutôt sur ces brefs extraits :

« Les déserts refusent d’abandonner leur chant
(les déserts qui ne sont naturellement pas
seulement dans la nature
comme sur les hautes terres)
Non les déserts intérieurs
aussi plein que les déserts externes
Ils refusent d’abandonner leur chant
Par leur chant ils renoncent
aux biscuits durs comme verre de l’habitude
les prétendues causes
les prétendues conséquences
la prétendue réalité »
(Sigurdur Pálsson)

x

SigurdurPalssonminni

Sigurdur Pálsson

 

x

250px-Transtroemer

Tomas Tranströmer

« Il fait nuit.
Le planétarium des stratégies se tord. Les lentilles scrutent l’obscurité.
Le ciel de la nuit déborde de chiffres, et ils alimentent une armoire scintillante,
un meuble
qu’habite l’énergie d’une armée de sauterelles dénudant
plusieurs arpents de terre somalienne en une demi-heure. »
(Tomas Tranströmer)

x

x

x

xx

x

FILE DENMARK OBIT INGER CHRSTENSEN

Inger Christensen

x

« L’hiver s’attend à bien des choses
la plage est déjà raide
tout fera un fera un cette année
ailes et glace feront un dans le monde :
le bateau entendra ses pas sur la glace
la guerre entendra sa guerre sur la glace
la femme entendra son heure sur la glace
l’heure de la vie dans la glace de la mort
l’hiver s’attend à beaucoup. »
(Inger Christensen)

 

x

Le dernier, le Finlandais Holappa donc, m’a (presque) littéralement ébloui (Ajout 2014 – et je me suis depuis plongé avec délices dans son recueil « Les mots longs », chez le même éditeur) :

« Pour une mère les débris de l’océan suffisent, l’écume
et le sable, car elle est tout entière au désir de faire
naître,

les possibles s’unissent en matière désormais vivante
non plus par son ventre mais par la force de sa volonté.

Elle est la mère de Lemminkainen, la femme vêtue
de noir des tragédies antiques, et dans les cortèges

elle crie le nom des combattants pour la liberté d’aujourd’hui
défiant les charges de police et les gaz lacrymogènes,

mais sous d’autres habits elle est un des bourreaux,
criminelle complice du procréateur ploutocrate,

ourdissant les mensonges sur l’égalité. Telles sont
les fables modernes sur les princes et les princesses.

Responsable de l’absurdité de sa descendance elle aussi
voit s’effondrer les hautes voûtes des cathédrales,

les chefs d’œuvre de Léonard et de Picasso périssent
dans les flammes de la bibliothèque d’Alexandrie.

Les déformations cellulaires provoquées par les déchets
industriels sont la chair vivante des enfants, leur avenir.

Veillant seule, quand la foule aguerrie dort déjà,
elle cherche sa consolation dans la paix universelle

puisqu’elle sait que dans les accélérateurs de particules
les cours closes de la matière s’ouvrent en tunnel béant. »
(Pentti Holappa)

x

pentti-holappa_2720873

Pentti Holappa

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :