☀︎
Notes de lecture 2011

Note de lecture : « Once upon a time… Monsterpieces of the 2000s ! » (Aude-Line Duliere & Clara Wong)

Une captivante lecture de 30 « monstres » architecturaux contemporains par des historiens du futur.

x

LECTURE À PARTIR DE LA VERSION ORIGINALE

Monsterpieces

Publié en 2010 chez Oro Editions, éditeur spécialisé en architecture, design et arts graphiques, ce livre concrétise un projet né en 2008, lorsque Aude-Line Duliere et Clara Wong, deux étudiantes de la Harvard Graduate School of Design, se lancent dans une idée à la fois brillante et simple : porter sur une trentaine de réalisations architecturales contemporaines (au sens large) de très grande taille le regard imaginé d’archéologues venus du futur, tentant de deviner la fonction de ces « monstruosités » à partir de leurs caractéristiques et de leur design.

Outre la préface de Timothy W. Hyde (professeur d’architecture de la Harvard Graduate School of Design), construite autour de la figure mythique de Cassandre, l’introduction rédigée par les deux étudiantes explique aussi clairement que possible la nature du projet, tant sous ses aspects les plus sérieux que dans ses dimensions proprement ludiques ou spéculatives.

Citant aussi bien Darwin, Baudelaire, François Desprez et Ambroise Paré que Henri Lefebvre et Rem Koolhas, elles placent résolument leur travail sous l’égide de J.G. Ballard, qui fournit notamment l’exergue de l’ensemble :

« De même que la psychanalyse reconstruit la situation traumatique originelle pour permettre l’expression du refoulé, nous sommes désormais plongés dans un passé archéo-psychique, découvrant d’anciens tabous et d’anciens moteurs qui étaient restés dormants durant des éons… Chacun de nous est aussi vieux que l’ensemble du royaume biologique, et nos flux sanguins sont des affluents de la grande mer de sa mémoire globale. » (in « Le monde englouti », traduction libre et non officielle).

OROweb_monsterpieces06_0

Postulant que la fonction centrale de ces créations architecturales ainsi archéologisées doit pouvoir être décryptée au moyen d’un simple dessin enfantin, servant de preuve spéculative de la validité (ou non !) du design retenu, Aude-Line Duliere et Clara Wong nous convient donc à relire avec elles la tour Agbar de Barcelone (Jean Nouvel), la Casa da Musica de Porto (Rem Koolhaas), le stade national de Pékin (Herzog & de Meuron, Ai Weiwei), le fugace Blur Building d’Yverdon-les-Bains (Elizabeth Diller & Ricardo Scofidio), la bibliothèque centrale de Seattle (Rem Koolhaas), le Sharp Center for Design de Toronto (Will Alsop), la boutique Prada Aoyama de Tokyo (Herzog & de Meuron), la tour Eiffel, la Hearst Tower à New York (Norman Foster), le Phaeno de Wolfsburg (Zaha Hadid), la fondation Iberê Camargo à Porto Alegre (Álvaro Siza), le Terminal maritime international de passagers de Yokohama (Farshid Moussavi et Alejandro Zaera Polo), le grand magasin Selfridges de Birmingham (Future System), le Kunsthaus de Graz (Peter Cook & Colin Fournier), le musée Guggenheim de Bilbao (Frank Gehry) et l’immeuble CCTV à Pékin (Rem Koolhaas).

big_332346_4600_mp_3

Le livre comprend aussi trois « commentaires » d’Antoine Picon, de Monica Ponce de Leon et de Jonathan D. Solomon, ainsi qu’une copieuse et passionnante postface de Spyros Papapetros, qui insiste notamment sur le rôle qui devrait ainsi être « réellement » dévolu à la science-fiction dans l’architecture et l’urbanisme.

Certaines des réflexions exposées au fil de l’exploration de tel ou tel « monstre architectural » rejoignent curieusement une partie des réflexions de Mike Davis sur le caractère performatif des prétendus choix architecturaux « modernistes », qu’il détaille dans sa « City of Quartz » à propos de Los Angeles et de Frank Gehry, tout particulièrement.

Fort de ses nombreuses références à la science-fiction contemporaine, cet étonnant livre d’architecture est ainsi une lecture réjouissante pour tout amateur de littérature spéculative.

Le livre n’a en revanche, à ma connaissance, pas été traduit en français.

x


A resolute sci-fi point of view on some 30 « masterpieces » of contemporary architecture.

img_0458_crop_580x336

Two students at Harvard Graduate School of Design conceived the project of this book in 2008, and were able to gather enough support to execute it. The idea, as brilliant as it is simple, was to review some 30 « monsterpieces » of contemporary architecture both from a very far future (archeological) point of view, and from a children book’s perspective. The result is utterly fascinating : office tower, department store, library, stadium or museum become beach, swimming pool, car wash, or many other things… These 70 pages establish a powerful and joyful critical insight into the « Form follows Program » modern and post-modern architectural paradigm, demonstrating better than any classical essay its ultimate vulnerability.

Strong in contemporary and SF references, the book is also a must-read for the curious speculative literature amateur.

x

clara wong

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :