☀︎
Notes de lecture 2013

Note de lecture : « The Execution Channel » (Ken McLeod)

Un roman acharné de résistance joyeuse et désespérée face à la paranoïa institutionnalisée.

x

LECTURE À PARTIR DE LA VERSION ORIGINALE

The_Execution_Channel

Publié en 2007, le onzième roman de Ken McLeod était une nouvelle réussite de cet Écossais ami proche de Iain Banks et de Charles Stross, explorateur accompli de « nouveau space opera », de singularité et d’utopie politique, curieusement presque absent de la traduction française, si l’on excepte notamment la bizarrerie de la « Division Cassini », troisième tome d’une quadrilogie extrêmement cohérente, traduit isolément chez nous…

x

« The Execution Channel » est une cyberchaîne plus ou moins illégale présentant aux internautes, dans un futur proche incertain, des vidéos d’exécutions capitales piratées aux quatre coins du monde, monde dans lequel les États-Unis ont poursuivi leur fuite en avant impériale, renforçant leurs armées et leurs moyens d’espionnage et de cyberguerre au fur et à mesure que leur économie et leur société se montraient davantage chancelantes, tandis que Russie et Chine, mais aussi France (dans une posture néo-gaullienne assez étonnante), semblent toujours plus dubitatives vis-à-vis de la croisade anti-islamique développée depuis des années par la première puissance mondiale.

x

Suite à une explosion nucléaire de faible intensité sur une base écossaise, une famille d’activistes pacifistes – mais entraînés – locaux se retrouve brutalement dans le collimateur des chiens de chasse américains et de leurs alliés britanniques, dans un Royaume-Uni (presque) totalement asservi politiquement et policièrement à son puissant allié.

article_aboughraib2

Tandis que la traque s’emballe et que plusieurs enquêtes simultanées, menées par les différents grands acteurs du jeu, tentent, avec plus ou moins de bonne foi, de découvrir ce qui s’est réellement passé, l’auteur passe en revue avec brio, au fil du récit, ce monde où les idéaux effondrés ne peuvent plus guère lutter, sauf effort surhumain d’humanité et de conscience politique, avec les pratiques paranoïaques, dont la torture illégale menée au sein des « implants » CIA un peu partout dans le monde, abondamment piratée par The Execution Channel, est devenue emblématique.

x

Un roman crépusculaire, amer, dur, mais pourtant étonnamment joyeux et aérien dans le pied-de-nez créatif qu’il offre à la face blindée de l’espionnage préventif institutionnalisé – qui ne manquera pas de résonner avec les révélations récentes (juin 2013) sur le système Prism de cyberespionnage américain.

x

author3

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :