☀︎
Notes de lecture 2013

Note de lecture : « L’île invisible » (Francisco Suniaga)

Un enquêteur attachant pour démythifier, sans acrimonie, le paradis touristique tropical.

x

l'ile invisible

x

Publié en 2005, traduit en français en septembre 2013 par Marta Martinez Valls chez Asphalte, le premier roman du vénézuélien Francisco Suniaga s’appuie avec bonheur sur l’authentique vie de son auteur, avocat natif de l’Isla Margarita, venu sur le tard (50 ans) à l’écriture.

x

L’Isla Margarita peut faire figure de « véritable » paradis caraïbe : zone franche vénézuélienne, havre du tourisme et du duty-free, protégée des cyclones par sa situation géographique, quelques centaines de kilomètres à l’ouest, en retrait, de l’arc exposé des petites Antilles et de Trinité-Tobago, elle exploite paisiblement ses vols directs de vacances la reliant aux grandes métropoles européennes, notamment allemandes.

x

Et c’est au sein de cette forte communauté d’expatriés allemands, propriétaires de bars de plage, de restaurants ou encore de clubs de plongée que tout démarre lorsque l’un d’eux, le jeune Wolfgang, est retrouvé noyé sur la plage, accidentellement semble-t-il. Mais une curieuse lettre anonyme adressée en Allemagne aux parents du défunt pousse la mère de celui-ci, retraitée digne et imperturbable dans son sens du devoir, à entreprendre le voyage pour tenter de tirer les choses au clair, en embauchant pour cela, sur place, l’avocat Benitez, qui va donc « mener l’enquête ».

la-otra-isla-de-francisco-suniaga-mmy-3720-MLM68421822_5206-F

x

Bien curieux personnage, paisible, baroque et quelque peu rêveur, Benitez (qui deviendra par la suite un personnage récurrent de plusieurs romans de Francisco Suniaga), parfait connaisseur de ce terrain bien particulier qu’est l’Isla Margarita, va entreprendre, mine de rien, de rassembler les faits et les opinions, entre autorités plus ou moins gentiment inertes, parapluies déjà grands ouverts, ragots complaisants et douces folies locales, entre le pouvoir parfois bien sombre de l’alcool tropical , et celui, magique et potentiellement cruel, de l’aficion des combats de coqs. Tout en résolvant un autre mystère, apparemment sans lien aucun, celui d’un rêve poétique en anglais qui semble surgi de nulle part et contre toute vraisemblance…

x

Une douce immersion particulièrement réussie : Suniaga mène son lecteur avec une apparente mollesse qui, comme l’île elle-même, cache son jeu jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour lui résister, et que le destin, peut-être, démon tragique et indolent, se manifeste…

x

mapa-isla-margarita-a1

Un beau personnage dans un cadre inhabituel pour démythifier, mine de rien, mais sans acrimonie, le tropical paradis touristique.

x

Le très joli mot de l’ami Yan sur son blog Encore du Noir est ici.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

Francisco-Suniaga-Foto-Manuel-Sarda_NACIMA20121206_0480_6

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :