☀︎
Notes de lecture 2013

Note de lecture : « Traversée de la mangrove » (Maryse Condé)

En 20 témoignages, le mystérieux Francis Sancher, mort dans ce village guadeloupéen, se dévoile…

x

traversée de la mangrove

x

Publié en 1989, ce roman de la Guadeloupéenne Maryse Condé est sans doute l’un de ses plus magiques.

x

Dans un petit village de Guadeloupe, à l’écart de la modernité, Francis Sancher, un homme mystérieux, est venu s’installer. Un matin, il est retrouvé mort dans un chemin peu passant. A la veillée mortuaire qui s’ensuit, les monologues intérieurs de vingt personnages vont se succéder pour élucider, peut-être, à l’intention unique du lecteur, l’énigme que représente cet individu…

x

À travers les pensées, les actions, les souvenirs, les suppositions, les incohérences et les erreurs de ces différents villageois, c’est toute la société guadeloupéenne de ces cinquante dernières années qui va défiler en rangs serrés, avec ses beautés et ses errances, tandis que le lecteur se demande, indice après indice, révélation innocente après information battant en brèche les « témoignages » précédents, de qui et comment viendra la lumière sur Francis Sancher.

x

Une captivante construction romanesque.

x

mangrove-89293

x

« Quand la maison fut sur ses pieds, mais elle n’avait pas fière allure et Marval le charpentier s’en moquait ouvertement, ce fut Moïse qui vint y dormir et y boire des nuits entières. Faut-il le dire ? Les méchants ricanèrent. Cette amitié-là avait une sale odeur et les deux hommes étaient des makoumé ! Pour sûr !
Nombreux étaient ceux dans ce village guère dévot, mais perdu au fin fond des bois et de ce fait ignorant des vices courants dans les villes, qui n’avaient jamais vu de makoumé, à part Sirop Batterie qui s’habillait en femme les jours de Carnaval à Petit Bourg. Ils examinèrent les compères avec incrédulité. Moïse, passe encore ! Mais Francis ! Il n’en avait pas l’air ! Néanmoins la plante malfaisante de cette médisance crût et fleurit dans le terreau du village et ne s’étiola que lorsque éclata la nouvelle de l’affaire avec Mira. Un violeur de femmes peut-il être en même temps un makoumé ? Peut-on avoir goût aux femmes et en même temps aux hommes ? On en discute encore « Chez Christian » à Rivière au Sel. Pourtant ce qui dégoûta les habitants de Rivière au Sel et les monta contre Francis, ce ne furent pas ces douteuses relations avec Moïse. Ce ne fut même pas cette affaire de viol. Ce fut qu’il ne fit rien de ses dix doigts. »

x

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

maryse_conde30082102

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :