☀︎
Notes de lecture 2011

Note de lecture : « Attendre avant de crever » (Karine Médrano)

Dix-sept nouvelles rock du quotidien blafard, souvent dures, toujours attachantes.

x

CVT_Attendre-avant-de-crever_8806

x

Aux éditions Kirographaires, hélas depuis disparues dans des conditions pas très agréables pour les auteurs, Karine Médrano nous proposait en 2011 ces dix-sept nouvelles souvent dures et toujours attachantes pour raconter un quotidien majoritairement urbain et jeune, confronté à des choix difficiles et à des options limitées…

x

Rythmé par le son sous-jacent – et les nombreux exergues – de La Souris Déglinguée, ce recueil est bien plus qu’un hommage au punk-rock français des années 80-90 – ce qui serait déjà un grand plaisir en soi : dans ces dix-sept nouvelles, face à la pauvreté, à la galère, à l’emprise du néant, on lutte au quotidien – quitte, parfois, à renoncer quand même – pour maintenir des bouts d’amour et des morceaux de soi, et ce n’est pas facile…

x

« Je partis en courant, sans une parole et sans me retourner. Je courus ainsi jusqu’au RER B. Le train était à quai. J’étais soulagée, pourtant le tremblais encore. C’est seulement à la station Denfert que je me suis calmée. Et là, je me suis aperçue que j’avais oublié mon cartable Daisy Duck dans la sanisette. » (« Let’s Dance »)

x

« Pat avait les yeux rivés sur les cordes de sa basse électrique. C’était une Rickenbacker. Il la chérissait plus que sa vie, plus que sa petite amie. Sa musique et son groupe lui permettaient de tenir, de se lever le matin, de travailler et de poursuivre son chemin sans plus penser aux substances chimiques qui, jusqu’à présent, l’avaient maintenu vivant. » (« Les loges de la première partie »)

x

Aussi efficace et moins cynique qu’un Ravalec, avec par moments la touche d’humour déjanté d’un Jaenada, ce recueil est à déguster sans arrière-pensées pour tous les amateurs de rock dur et tendre à la fois, de poésie urbaine décalée et de tragédie du quotidien. Et se dire, avec La Souris Déglinguée : « Combien y a-t-il de samedis soirs / Pour tous les gens comme toi et moi ? / Combien y a-t-il de faux espoirs / Au fond du cœur de la jeunesse ? ».

x

Ce qu’on en dit dans Obsküre Mag est .

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :