☀︎
Notes de lecture 2014

Note de lecture : « Lawrence d’Arabie – À contre-corps » (Franck-Olivier Laferrère)

Un bel épilogue songeur à la vie étonnante de Lawrence d’Arabie.

xxx

lawrence

xxx

xxx

xxx

Publié en 2012, ce court texte de Franck-Olivier Laferrère, disponible en version électronique aux éditions e-fractions, naît, nous dit l’auteur dans une instructive préface, d’un projet biographique de commande, avorté.

xxx

De cette ombre relative où il se trouvait alors pour l’auteur sortit pourtant le personnage étrange de T.E. Lawrence, plus connu sous son surnom de « Lawrence d’Arabie », qu’il gagna dans le Hedjaz à partir de 1916, en guidant la révolte des Bédouins contre les Turcs. Personnage dont le rôle fut parfois controversé, dont les méthodes soulevèrent souvent l’ire des militaires « classiques », il fut pourtant l’un des inventeurs des guérillas « modernes », souples et inventives. Il apprit aussi, à la dure, avec les fameux accords Sykes-Picot sur le partage franco-anglais des dépouilles du Moyen-Orient turc, à l’issue de la première guerre mondiale, que les promesses n’engagent souvent que ceux qui y croient, et que sa parole donnée aux amis et alliés arabes ne valait pas grand-chose, in fine, face à la realpolitik des « professionnels » de la grande diplomatie occidentale.

xxx

C-etait-Lawrence-d-Arabie_article_landscape_pm_v8

Le Bolognais Wu Ming 4, dans son exceptionnel « L’étoile du matin », imaginant le retour du héros au pays, autour de sa rencontre à Oxford, en 1919, des jeunes intellectuels Robert Graves, C.S. Lewis et J.R.R. Tolkien, voyant en lui, l’archéologue universitaire de formation, dont la renommée mythique se prépare tout juste à prendre son essor, sous l’effet des efforts du publicitaire américain Lowell Thomas et du talent d’écrivain révélé par « Les sept piliers de la sagesse », à l’époque encore à écrire, leur « étoile du matin » catalysant peut-être un possible retour à la vie après la grande boucherie, détaille avec beauté la nature des blessures que Lawrence d’Arabie porte alors en lui.

Lawrence_of_arabia_ver3_xxlg

Franck-Olivier Laferrère fournit avec ces 40 pages le magnifique épilogue de l’histoire de ce grand homme blessé précocement à mort, dans son âme. Il nous le montre en 1935, simple mécanicien de la R.A.F. (sa deuxième vie dont son poignant roman « La matrice » émergera, posthume, à partir des notes qu’il aura laissées), quelques heures avant l’accident de moto qui entraînera sa mort. Imaginer, en entrant dans l’intimité du mystère, le poids qu’il porte encore en lui, les démons qu’il fuit, la mélancolie qui le ronge… : en un étonnant monologue à deux voix, l’auteur réussit ce défi, superposant ces belles et tristes demi-teintes, et leurs accents parfois rageurs, aux images du film de David Lean qui emplissent l’imaginaire lawrencien.

220px-Lawrence_of_Arabia_Brough_Superior_gif

« – Je délire…
– Mon esprit feint de garder le contrôle, mais il a perdu pied depuis si longtemps déjà… Depuis cette traversée du Désert entreprise pour fuir Deraa, après que je me fus échappé de la vilaine baraque de planches où j’avais été enfermé dans ce petit matin humide et froid de l’hiver 1917…
Trois jours de marche forcée à traîner malgré lui mon guide, pauvre compagnon d’infortune qui ne cessa de pleurer de douleur et de fatigue… Depuis que j’ai vu de mes propres yeux la montagne se métamorphoser au matin du troisième  « jour, et me désigner le visage de celui qui serait désormais mon pire ennemi : Lawrence d’Arabie, cette figure infecte et menteuse qui finirait de m’écraser…
Depuis lors, seules les contraintes quotidiennes et les humiliations ordinaires des trouffions de première classe m’ont maintenu hors de la folie définitive… Qui peut comprendre ça ? L’abrutissement militaire comme seule issue… Qui ? Un seul nom me réjouirait, mais aucun ne vient illuminer la noirceur des jours, qui s’enfilent comme des perles inertes sur un boulier sans fin…
– Il me faut corriger ce manuscrit… On doit connaître la réalité de la vie militaire. »

Une fois que vous aurez dûment acheté votre carte postale dédiée en libraire partenaire (mais oui !), par exemple, évidemment, chez Charybde, la nouvelle est à télécharger, en entrant le code idoine ainsi fourni, sur le site des éditions e-fractions.

xxx

vlac-herault-ils-ont-decide-d-entrer-par-e-fractions-dans-le_695260_510x255

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :