☀︎
Notes de lecture 2014, Nouveautés

Note de lecture : « Concerto pour la mineure » (Christine Spadaccini)

Le vertige du juré d’assises face à l’horreur qu’une certaine société est au fond bien prête à minimiser, avec sa propre complicité.

xxx

concerto

Publiée en 2014 en version électronique aux éditions e-fractions, cette nouvelle de 22 pages de Christine Spadaccini a de quoi glacer par son sujet le lecteur le plus blasé, mais ne se laisse pas enfermer dans la seule émotion de cette brève histoire de « viol sur mineure de moins de 15 ans par ascendant ».

Abjection benoîte et quasiment satisfaite du coupable, innocence délibérément corrompue de la victime, complicité de l’entourage, veulerie de l’appareil judiciaire qui – en l’espèce – se soucie plus de la respectabilité sociale affichée par l’ « honnête homme », assistante sociale platement carriériste,… : au-delà des personnes elles-mêmes, de leur incidence, c’est dans la longue expiation, impossible probablement, de la jurée complice « malgré » elle d’un déni de justice que se loge l’impossibilité d’oublier, de pardonner, et le doute fondamental. A l’exact opposé du n°8 des « Douze hommes en colère », qui use de tout le pouvoir qui lui est confié en cet instant pour arracher, à défaut de conviction d’innocence, suffisamment de « doutes raisonnables », la narratrice ne peut pas se pardonner d’avoir, précisément, suivi la voie de la facilité, de la recommandation susurrée par les « professionnels », contre son âme et conscience.

Un sujet ô combien difficile, un traitement délicat mais sans aucun masque de fausse pudeur pour, loin d’appeler à quelque générale sévérité accrue aux relents parfois mortifères, rappeler à chacun que l’individu a dans bien des cas, et pas uniquement en attendant des situations emblématiques, le devoir de s’élever contre le consensus social qui, trop souvent, abonde doucement dans le sens du dominant.

« Crème catalane ! C’est cette mention sucrée qui t’a ramenée à mon esprit, Paloma, petit oiseau blessé d’il y a si longtemps, funambule légère sur la braise de mes souvenirs… Tout m’est revenu d’un coup : le concerto triste de ton histoire, Aranjuez, les tremblements qui secouaient ta frêle silhouette agrippée à la barre, ta voix comme un fil, la machine à lavioler sur programme long, la grâce de ta tristesse et la bêtise crasse de tout le reste… Juan, prends une crème catalane, et toi, Paloma, viens plus près, que j’enregistre ces moments douloureux dans ce lointain prétoire où je m’étais dit qu’un jour, à défaut d’avoir été bon juge, je me ferais l’écho de ta détresse. »

Une fois que vous aurez dûment acheté votre carte postale dédiée en libraire partenaire (mais oui !), par exemple, évidemment, chez Charybde, la nouvelle est à télécharger, en entrant le code idoine ainsi fourni, sur le site des éditions e-fractions.

xxx

christine spadaccini

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Note de lecture : « Dépucelage  (Virginie Lou-Nony) | «Charybde 27 : le Blog - 13 juin 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :