☀︎
Notes de lecture 2011

Note de lecture : « L’Iliade et l’Odyssée » (Alberto Manguel)

L’érudition charmeuse et partageable de Manguel au service du destin littéraire de l’Iliade et de l’Odyssée.

xxx

l-iliade-et-l-odyssee-30778

Dans ce livre de 2007, traduit de l’anglais en 2008 par Christine Le Bœuf pour la Mémoire des Œuvres chez Bayard, Alberto Manguel nous invite, avec l’érudition charmeuse et aisément partageable qui le caractérise, à l’accompagner dans un singulier périple : celui du destin littéraire d’Homère, de son Iliade et de son Odyssée, depuis les exégèses quasi-archéologiques jusqu’aux adaptations et transfigurations modernes (celles de James Joyce, de Derek Walcott et d’Alessandro Baricco, notamment), en passant par l’immense détour du latin et de Virgile, du précieux travail des Arabes, ou encore par les querelles religieuses entre étude du grec (protestants) et étude du latin (catholiques), ou les considérations freudiennes et nietzschéennes.

De ce voyage mouvementé, on ressort joyeusement troublé.

« Dans une telle tentative, une stricte adhésion aux chronologies officielles ne sert à rien ; les lectures s’influencent les unes les autres sans tenir compte du temps, et nous ne pouvons pas accuser saint Augustin d’anachronisme s’il étudie Homère sous la direction de Goethe, ni Héraclite s’il se laisse influencer par les commentaires de George Steiner. »

MANGUEL
Et cette terrible conclusion provisoire du voyage : « Voilà, par essence, ce qui permet à la guerre d’acquérir son sens rédempteur : la certitude que les morts peuvent nous aider à ne pas oublier l’injustice. Des supplications de Priam, pour qu’on lui rende le corps de son fils, et d’Elpénor, pour que son corps soit incinéré, aux exigences contemporaines que des tombes de guerre soient rouvertes en Amérique latine, en Bosnie, en Espagne et en tant d’autres endroits, notre réaction saine nous pousse à rendre aux morts le rôle qui leur est dû, celui de Mémoire. De cette façon, ainsi qu’Homère le savait, nous pouvons simultanément crier l’abomination de leur disparition et honorer leur sacrifice avec amour. »

Et Alberto Manguel ne peut que constater, malicieux et faussement étonné, que ces pages si anciennes aient l’air d’être « écrites pour nos propres vies d’aujourd’hui, avec tous nos bonheurs secrets et tous nos péchés enfouis. »

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :