☀︎
Notes de lecture 2012

Note de lecture : « Exécution » (Mark Leyner)

Claque littéraire où un adolescent écrit un scénario « fou » tandis que son père attend l’exécution.

execution

Le deuxième roman de Mark Leyner, publié en 1998, et publié en français en avril 2012 au Lot 49 du Cherche-Midi dans une traduction de Claro, constitue un moment de pur bonheur débridé.

Le jeune Mark, treize ans, assiste à l’exécution de son père par injection létale. Bien que raisonnablement contrit, il est tout de même un peu pressé, car il doit rendre en urgence un travail : un scénario, qu’il n’a pas encore même ébauché, mais qui a déjà remporté un prix littéraire particulièrement juteux, grâce au talent de son agent. Las, le père résiste à l’injection létale, et se voit donc logiquement condamner à l’EDENJ (Exécution Discrétionnaire de l’État du New Jersey), qui le voit donc désormais sous l’épée de Damoclès d’un tirage au sort quotidien décrétant que, ce jour-là (que ce soit le lendemain ou dans trente ans), les forces de sécurité peuvent l’abattre à vue, sans souci d’éventuels dommages collatéraux…

C’est le point de départ d’un complexe récit de la part de Mark, qui enchevêtre inexorablement sa narration personnelle, son scénario écrit en urgence, sa critique déjà écrite du film qui serait tiré du scénario, le tout avec l’aide de la directrice du pénitencier, au cours d’une mémorable partie de défonce et de jambes en l’air, saupoudrée, comme l’ensemble des différents récits entremêlés, de grosses gouttes de synchronisation musicale rock échevelée…

xxx

xxx

tetherballs

« – EDENJ – exécution discrétionnaire de l’État du New Jersey.
– Je crois avoir lu un truc là-dessus dans ELLE, dit papa. C’est un peu comme une fatwa facultative.
– Le point que nous aimerions préciser aux relaxés concerne l’indétermination, reprend le superintendant. Vous vivez votre vie, vous suivez gaiement votre train-train, et soudain un matin vous vous réveillez pour découvrir un nain accroupi sur votre poitrine qui tranche habilement vos artères carotides avec deux étoiles ninja. Ou vous vous rendez en avion à Orlando, Floride, en lisant, hilare, les « Confessions » de saint Augustin, et pendant ce temps, dix mille mètres plus bas, un policier de la route du New Jersey sort de son véhicule, s’agenouille sur le bas-côté de la I-95, épaule un lance-missiles antiaérien et réduit votre 727 en étrons volants – et pffiiouu. »

Un livre qu’on souhaiterait citer quasiment in extenso, tant les moments hilarants et néanmoins vertigineux, fourmillant de références de culture pop comme de culture savante, joyeusement malaxées, sont présents presque à chaque page (et oui, le titre américain original, « The Tetherballs of Bougainville », renvoie à un sport collectif de classe mondiale, inventé aussi pour l’occasion) ! Et une belle prouesse d’édition et de traduction, pour laquelle on se doit de remercier Lot 49 et Claro.

Photo de Mark Leyner : © Ann Summa pour le New York Times.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

01Leyner-articleLarge

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Note de lecture : « Divin Scrotum  (Mark Leyner) | «Charybde 27 : le Blog - 25 avril 2015

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :