☀︎
Notes de lecture 2013

Note de lecture : « Palafox » (Éric Chevillard)

Le troisième Chevillard, l’éclat : l’œuf se fendille, Palafox en sort, un immense écrivain est né.

Palafox

Publié en 1990, le troisième roman d’Éric Chevillard est peut-être celui où, tout à coup, cette forme si particulière de jeu narratif, esquissée dans « Mourir m’enrhume » et « Le démarcheur », tombe en place, et lance ce formidable mouvement, incessant et vers l’avant, qui dans une gestion unique de l’absurde, du nonsense foisonnant de Sterne et de Carroll – magnifié par une rarissime maîtrise des moindres creux et vallons de la langue -, nous enchante donc depuis vingt-trois ans.

La famille étendue et quelques amis, assemblés autour du repas dominical, assistent avec étonnement à l’éclosion d’un œuf à la coque, sans doute insuffisamment cuit. L’animal Palafox en sort. Qu’est Palafox exactement ? On ne sait pas, même si chacun a ou aura son idée, fluctuant avec le développement de la bête.

Son identité mouvante, qu’il s’agira de cerner au fil du récit à travers ses manifestations et ses symptômes, constitue l’enjeu de ces 185 pages. Une extravagante chasse au snark, réjouissante, au cours de laquelle le lecteur ébahi consacrera une énergie disproportionnée, sans doute, à réprimer les éclats de rire forcené qu’il sentira monter en lui.

« Maintenant, il ne trouvait plus rien à absorber. Le problème des vivres, c’était une raison supplémentaire pour tenter une sortie. Palafox donna quelques petits coups de bec prudents, encore un, et s’interrompit, guettant la réaction de son éventuel voisin. De toute façon, il ne renoncerait pas, il était prêt à en découdre, désormais plus question de reculer. L’éventuel voisin ne broncha pas, plusieurs hypothèses, ou bien il dormait, ou bien il était sorti, ou bien il était sourd, ou bien il était mort, ou bien il s’en foutait, ou bien personne ou plus personne encore ne vivait là. Palafox creva la coquille, d’un bond il faut sur la table, Algernon eut la présence d’esprit de retourner son verre sur la bête. Ainsi fut découvert puis promptement maîtrisé Palafox. On ne saurait ajouter au foi aux divagations du patron-pêcheur Sadarnac, capitaine sur le Rémora, qui prétend l’avoir ramené tout frétillant dans son chalut, puis l’avoir cédé à Algernon, balivernes. »

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Note de lecture : "Le vaillant petit tailleur" (Éric Chevillard) | Charybde 2 : le Blog - 6 mars 2014

  2. Pingback: Note de lecture : "Ecuador" (Henri Michaux) | Charybde 2 : le Blog - 15 mai 2014

  3. Pingback: Note de lecture : "Les absences du capitaine Cook" (Éric Chevillard) | Charybde 2 : le Blog - 21 mai 2014

  4. Pingback: Note de lecture : « L’autofictif au petit pois  (Éric Chevillard) | «Charybde 2 : le Blog - 25 février 2015

  5. Pingback: Note de lecture : « L’autofictif – Journal 2007-2008″ (Éric Chevillard) | Charybde 2 : le Blog - 18 mars 2015

  6. Pingback: Note de lecture : « Péloponnèse  (Éric Chevillard) | «Charybde 27 : le Blog - 9 juillet 2015

  7. Pingback: Note de lecture : « Achab (séquelles)  (Pierre Senges) | «Charybde 27 : le Blog - 16 septembre 2015

  8. Pingback: Note de lecture : « Le démarcheur  (Éric Chevillard) | «Charybde 27 : le Blog - 18 septembre 2015

  9. Pingback: Note de lecture : « Du hérisson  (Éric Chevillard) | «Charybde 27 : le Blog - 20 décembre 2015

  10. Pingback: Note de lecture : « Le metteur en scène polonais  (Antoine Mouton) | «Charybde 27 : le Blog - 10 janvier 2017

  11. Pingback: Note de lecture : « Ecuador  (Henri Michaux) | «Charybde 27 : le Blog - 11 mai 2017

  12. Pingback: De l’or pour l’été 2017 | Charybde 27 : le Blog - 3 juillet 2017

  13. Pingback: Note de lecture : « Dino Egger  (Éric Chevillard) | «Charybde 27 : le Blog - 8 juillet 2017

  14. Pingback: Note de lecture : « Tardigrade  (Pierre Barrault) | «Charybde 27 : le Blog - 8 janvier 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :