☀︎
Notes de lecture 2011

Note de lecture : « La France tranquille » (Olivier Bordaçarre)

Faux thriller, vrai serial killer, en Beauce, pour prendre la mesure du malaise en cours en France.

La France tranquille

Publié en septembre 2011 chez Fayard, ce nouveau roman noir d’Olivier Bordaçarre surprenait agréablement par la robustesse de son intrigue, son style roboratif, et son refus des conventions du « thriller à serial killer ». Ici, pas de psychopathes machiavéliques ni d’inspecteurs de police hors normes, mais une France provinciale terriblement « tranquille », soumise au bombardement médiatique incessant qui explique que le problème c’est l’autre, dans laquelle un gendarme ordinaire, avec ses faiblesses très humaines, tente malgré tout, peu à peu, de « faire son travail », en pleine psychose sécuritaire… On y trouvait aussi comme un lointain écho, peu rassurant, des milices des « Chiens » d’André Ruellan, trente ans plus tard – et ce n’est plus hélas de la science-fiction…

« Quelque chose s’était déglingué. Les habitants ne riaient plus. Ça gueulait partout et pour tout, dans les magasins, les rues, les écoles. Ça sentait la crasse et la haine prête à jaillir. Malgré son aspect bon enfant, Nogent avait un flingue sous la caisse. Chargé. Mais ce n’était pas à Paul Garand d’inciter à la révolte. Déontologie oblige. Et l’envie lui en manquait, maintenant. Flic et solitaire malgré lui, à deux doigts de la dépression caractérisée, soupe au lait et susceptible, il suivait les enquêtes plus qu’il ne les menait. »

Exercice de dénonciation fort bien mené, même s’il n’échappe pas à quelques bavardages occasionnels, « La France tranquille » mérite toute notre attention. En 2014 peut-être plus encore qu’en 2011, hélas. Et notre action, ensuite, pour tenter de conjurer certains des sorts qui nous semblent promis ?

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

Et la note de lecture sur le nouveau roman d’Olivier Bordaçarre, « Dernier désir », est ici.

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :