☀︎
Notes de lecture 2014

Note de lecture : « Ultimo » (Charles Robinson)

Hilarant jeu textuel à contraintes, d’où surgissent poésie barbare et effets surprenants.

Image

Publié en 2012 aux éditions ère, en marge de ses deux premiers romans « Génie du proxénétisme » et « Dans les Cités », ce texte de Charles Robinson constitue un redoutable exercice de style, cherchant à créer de baroques assemblages dans la lignée de prédécesseurs prestigieux impliquant des tables de dissection, des machines à coudre et des parapluies, en s’appuyant sur un arsenal de contraintes avec lequel certains des mathématiciens de l’Oulipo familiarisèrent jadis le lecteur.

Ainsi en est-il de ces 92 définitions recomposées à partir d’un dictionnaire : chaque page ciblée voit ses définitions brisées en menus morceaux, avant d’être recomposée en une nouvelle notule au service du premier mot de la page. Un résultat savoureux et nimbé d’une subtile ironie, grâce au polissage discret mais efficace que fait subir l’auteur aux mots ainsi pré-agencés.

« ANTHONOME (n.m.)
La théorie cosmologique stipulant que l’univers a été créé pour que l’homme puisse l’observer et qui fait de l’humanité la cause finale de toutes choses est une page brillante, digne de figurer dans une radiation atomique, un extrait de goudron de houille, une souche de bactéries due à l’inhalation d’un champignon, un amas de plusieurs furoncles avec nécrose de la partie centrale. Sa larve détériore les encéphales volumineux s’appuyant pour marcher sur le dos des phalanges des mains et ses oeufs aux effets nocifs infiltrent les institutions, les techniques, des diverses sociétés. »

« ROMAN (n.m.)
Pièce poétique simple, assez populaire, sur un sujet sentimental et attendrissant, caractérisé par le développement d’une iconographie idéalisée, d’aventures macabres, de brigands, de fantômes. « Ca se lit comme un roman : c’est invraisemblable » (BARBEY). Tendance à succès récusant la narration traditionnelle, négligeant tout à fait le néoclassicisme (« la technique romanesque »), pour courir après les appareils de perfection et les formes sauvages.
– Le romancier (PAR EXT. vagabond, personne sans domicile fixe), déformant plus ou moins les faits, transcrit en caractères qui forment des idées une langue écrite différemment. Il substitue au latin les langues locales des pays conquis. »

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :